Un chauffeur de VTC radicalisé en garde à vue

  • A
  • A
Un chauffeur de VTC radicalisé en garde à vue
Un chauffeur de VTC. Photo d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

La police vient d'interpeller un jeune homme connu des services de renseignement pour sa radicalisation en région parisienne. Chez lui, les enquêteurs ont découvert des explosifs. Il a été placé en garde à vue.

INFO EUROPE 1

Ils ne s'attendaient pas à pareille prise. Quand les policiers interpellent ce chauffeur de VTC de 23 ans, certes connu pour sa radicalisation, ils s'orientent au départ vers une affaire de simples cambriolages. Mais après son interpellation dans la nuit de dimanche à lundi avec son passager avant à Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne, les policiers ont découvert des explosifs lors d'une perquisition à son domicile. Le suspect a été placé en garde à vue, où il sera notamment interrogé sur l'utilisation qu'il comptait en faire. 

Tout est parti d'une affaire de cambriolages. A l'origine, donc, les policiers pensent tenir en ce chauffeur de VTC un possible cambrioleur, soupçonné de revenir chez ses clients sitôt après les avoir déposés à l'aéroport. Mais le jeune homme de 23 ans n'a pas seulement le profil d'un voleur. Ce délinquant, bien connu de la police, fait aussi l'objet d'une "fiche S" pour sa radicalisation

Le drapeau de l'EI dans son téléphone. Et ce qu'ils vont découvrir après son interpellation, dans la nuit de dimanche à lundi, va faire monter l'intérêt de l'enquête d'un cran. Les policiers de la sûreté du Val-de-Marne découvrent dans le téléphone de son ami l'image du drapeau de l'EI et dans sa voiture, trois pâsseports et deux permis de conduire volés lors d'un cambriolage jeudi dernier... et peut-être destinés à un trafic de papiers.

Deux bâtons de dynamite prêts à l'emploi. Mais surtout, dans son appartement, stupeur : les policiers tombent sur deux bâtons de dynamite, des fils et des détonateurs... De l'explosif parfaitement opérationnel, d'après les démineurs qui l'ont neutralisé... Il était même stocké dans des conditions dangereuses vu la chaleur de ces jours-ci.

C'est maintenant la police judiciaire qui tente d'éclaircir cette affaire. A qui et à quoi était destiné ce matériel explosif ? C'est la question principale posée à ce jeune homme radicalisé, qui est toujours en garde à vue mardi matin.