Un champion de voltige meurt dans un crash

  • A
  • A
Un champion de voltige meurt dans un crash
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un avion de tourisme, disparu depuis dimanche, a été retrouvé écrasé lundi dans l'Hérault.

Une famille entière est décédée dans le crash de son avion de tourisme dimanche dans l'Hérault. L'appareil avait disparu des écrans de contrôle vers 19h30. Il a été localisé lundi au nord-ouest de Lodève, à Lauroux. Le pilote était pourtant un capitaine de l'armée de l'air.

Champion du monde de voltige

L'avion avait décollé dimanche soir de Jonzac en Charente-Maritime, avec à son bord un couple et ses deux enfants. Le pilote était un capitaine de l'armée de l'air chevronné de la base de Salon-de-Provence : Renaud Ecalle, 30 ans, était membre de l'équipe de voltige de l'armée de l'Air et ancien pilote de chasse sur mirage F1. Il avait été sacré champion du monde de voltige aérienne en 2009 et champion d'Europe cette année. Il totalisait plus de 2.600 heures de vol.

Pour Bernard Chabbert, consultant aéronautique d'Europe 1, Renaud Ecalle était "un peu comparable à Sébastien Loeb. Il avait le même style." Ce champion qui pilotait depuis l'âge de 16 ans "ne donnait même pas l'impression d'avoir besoin de se battre pour gagner, il était simplement le meilleur", estime l'expert.

Un homme "simple et abordable"

La famille revenait d'une journée portes ouvertes à l'aérodrome de Jonzac, où Renaud Ecalle avait fait une présentation en vol : "un petit programme de voltige dont il avait le secret", où il a été "très applaudi", raconte Yann Laroche-Joubert, le président de l'aéroclub de Jonzac.

Pour Yann Laroche-Joubert, Renaud Ecalle était un homme "simple, gentil, serviable, très abordable et très apprécié dans le monde aéronautique". Sur la base de Salon-de-Provence, dont dépendait le pilote, on évoquait lundi "l'émotion" ressentie par "la famille aéronautique" à la suite de cet accident.

Disparu après 2h30 de vol

La tour de contrôle de Montpellier avait perdu le contact avec l'appareil, un Jodel DR-1050, dimanche vers 19h30, soit deux heures et demie après son décollage. Les recherches, qui avaient commencé dimanche soir, avaient repris lundi matin, avec plusieurs appareils, une soixantaine de véhicules et plus de 230 personnes.

L'avion monomoteur a été découvert dans un secteur montagneux et boisé. Un médecin a été hélitreuillé vers la carcasse de l'appareil. Il a constaté le décès des quatres passagers.

Ennui mécanique ou problème météo ?

Dimanche, l'Hérault avait été placé en vigilance météo orange, en raison des fortes précipitations et des rafales de vent attendues. Selon Yann Laroche-Joubert, Renaud Ecalle "avait pris la météo, de mémoire deux fois, (avant de décoller) et préparé la navigation : il assurait sa sécurité". Le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l'accident, et notamment s'il relevait d'un ennui mécanique ou d'un problème météo.