Un "casse" à la fausse monnaie

  • A
  • A
Un "casse" à la fausse monnaie
@ MAXPPP
Partagez sur :

La banque centrale allemande a échangé 29 tonnes de faux euros contre de l’argent bien réel.

La banque centrale allemande a été abusée pendant plusieurs années par un réseau de faux-monnayeurs dont les ramifications allaient jusqu'en Chine, avec la complicité de salariés de la compagnie aérienne Lufthansa, a révélé jeudi le parquet de Francfort.

Une valise bondée de pièces usées

C'est le poids anormalement élevé du bagage d'une hôtesse de l'air qui a mis la puce à l'oreille des douaniers de l'aéroport international de Francfort début 2010. Ils y ont découvert plusieurs milliers de pièces très abîmées de 1 et 2 euros, poussant le parquet et la police contre le crime organisé à ouvrir une enquête, rapporte jeudi Selon le quotidien Bild-Zeitung.

Ces investigations ont abouti à des perquisitions mercredi dans la région de Francfort, au cours desquelles six personnes, dont quatre d'origine chinoise, ont été arrêtées. Elles sont soupçonnées d'appartenir à un réseau de fausse monnaie qui a dupé la Bundesbank, réussissant à lui soutirer six millions d'euros.

De la fausse monnaie contre du cash frais et officiel

A l’origine de cette arnaque, une spécificité de la banque centrale allemande : elle est la seule en Europe à permettre gratuitement à toute personne le réclamant d'échanger de vieilles pièces en euros abîmées contre un montant équivalent.

Les trafiquants achetaient donc à bas prix des tonnes de ferraille, issues des anciennes pièces d’euros fondues, pour en faire de faux euros. La ferraille arrivée en Chine y était "reconstituée" en monnaie, avec des défauts volontaires pour ressembler à des pièces authentiques cabossées, selon les enquêteurs.

29 tonnes de fausse monnaie échangées

Ensuite, les faux-monnayeurs avaient recours à des employés de compagnies aériennes pour faire entrer la fausse monnaie en Allemagne, profitant que leurs bagages ne sont pas limités en poids et moins souvent contrôlés.

Il ne leur restait plus qu’à se présenter à la banque centrale pour procéder à l’échange. "De vraies pièces étaient glissées dans le lot" pour paraître crédible lors des contrôles, selon les enquêteurs. Entre 2007 et novembre 2010, 29 tonnes de fausse monnaie auraient été échangées pour une valeur de 6 millions d'euros, estiment les enquêteurs.