Un alpiniste et un skieur de randonnée se tuent en Haute-Savoie

  • A
  • A
Un alpiniste et un skieur de randonnée se tuent en Haute-Savoie
@ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

La victime a fait une chute de "600 à 700 mètres" après une faute technique, selon les gendarmes.

Un alpiniste et un skieur de randonnée sont morts dimanche matin en Haute-Savoie, le premier dans le massif du Mont-Blanc, le second dans les Aravis, a-t-on appris auprès des gendarmes, confirmant des informations du Dauphiné Libéré. L'alpiniste, un ressortissant allemand, évoluait en descente sous l'aiguille Verte, un sommet du massif du Mont-Blanc situé à près de 4.000 mètres d'altitude au-dessus de Chamonix, lorsque l'accident s'est produit, peu avant 11H00. 

La victime a fait une chute de "600 à 700 mètres" après une faute technique, selon les gendarmes. Il descendait le couloir Couturier, qui mène à l'aiguille Verte, en compagnie d'un groupe d'alpinistes expérimentés. Ce sont eux qui ont donné l'alerte.

"Il a sauté une barre rocheuse et chuté de 40 mètres de haut". L'autre accident a eu lieu un peu plus tôt, vers 10h20, sur le secteur hors-piste de la station du Grand-Bornand, près de La Clusaz. La victime, un homme qui pratiquait seul le ski de randonnée et dont la nationalité n'était pas connue dimanche après-midi, a dévissé alors qu'elle évoluait dans la combe de la Creuse, qui s'étire vers la porte des Aravis dès 1.800 mètres d'altitude. "Il a sauté une barre rocheuse et chuté de 40 mètres de haut", ont indiqué les gendarmes.

Deux enquêtes ont été ouvertes pour faire la lumière sur les circonstances exactes de ces accidents. Par ailleurs, le pronostic vital d'un skieur victime d'une lourde chute à ski dimanche après-midi sur une piste du domaine skiable des Grands-Montets, près de Chamonix, était engagé vers 16H00. L'homme, qui a subi un grave choc à la tête, a été transporté en urgence à l'hôpital d'Annecy.