Un ado admirateur d’Ulcan arrêté pour fausse alerte à la bombe

  • A
  • A
Un ado admirateur d’Ulcan arrêté pour fausse alerte à la bombe
@ JOEL SAGET/AFP
Partagez sur :

Un collégien sera convoqué la semaine prochaine par la justice pour avoir tenté de tromper Interpol avec une fausse alerte à la bombe.

INFO EUROPE 1

Agé de 15 ans, il a déjà rendez-vous avec la justice. Un collégien a été récemment arrêté par la police à Chartres pour avoir lancé une fausse alerte à la bombe et est convoqué la semaine prochaine par un juge. Mais cette affaire n’est pas qu’une simple erreur de jeunesse : l’adolescent est un admirateur d’un certain Ulcan, un hacker tristement connu dans l’Hexagone pour une cascade d'appels malveillants et de harcèlements qui lui valent d’être poursuivi par la justice française.

Fausse alerte sur la Tour Eiffel. L'affaire commence lorsque Interpol reçoit un coup de téléphone en plein nuit. Vers deux heures et demie du matin, un jeune homme contacte le siège de l'organisation internationale de coopération policière et affirme qu’il va poser une bombe sur la Tour Eiffel. Les policiers comprennent rapidement que le numéro de téléphone qui s’affiche n’est pas celui de l’appelant et démasquent son véritable auteur, un adolescent de 15 ans qui utilisait un logiciel spécial pour usurper la ligne d’un autre.

"Il a utilisé sur son ordinateur un programme dans lequel il rentrait un numéro de téléphone, là pour le coup, c’était le numéro de téléphone d’un camarade. Avec ce logiciel et ce numéro de téléphone, il permettait d’appeler Interpol en se faisant passer pur un autre et faire croire à une alerte à la bombe", confirme à Europe 1 le chef d’enquête Samuel Erdelyi.

Un délit dans l’ombre d’Ulcan ? Interpellé par les forces de l’ordre, le collégien a rapidement livré quelques explications : "au dernier canular, sur l’alerte à la bombe à la tour Eiffel, il nous a déclaré être menacé par un individu de la plateforme", détaille Samuel Erdelyi.

La plateforme en question, c’est celle d’Ulcan, alias Grégory Chelli. Un hacker réfugié en Israël et recherché par la justice pour une série d’appels malveillants qui mobilisent la police. Un membre de cette plateforme aurait fait pression sur l'adolescent pour qu’il passe à l’acte. Un défi initiatique lancé à ce collégien pour qu’il fasse ses preuves. Depuis des mois, l’adolescent multipliait d’ailleurs les canulars dans le secret de sa chambre, se faisant même passer pour un policier afin de connaître les antécédents de certaines personnalités.