Tuerie : ce que l'on sait sur les victimes

  • A
  • A
Tuerie : ce que l'on sait sur les victimes
Le propriétaire du véhicule est un homme né en Irak, et vivant en Grande-Bretagne.@ LE DAUPHINE/Norbert FALCO/MaxPPP
Partagez sur :

ENQUETE - L'identité des victimes retrouvées mercredi en Haute-Savoie se précise peu à peu.

Le flou persiste encore sur l'identité exacte et le lien qui unit les victimes de la tuerie de Chevaline, en Haute-Savoie. Une certitude : le propriétaire du véhicule est un homme né en Irak, et vivant en Grande-Bretagne. "Nous savons qui est le propriétaire du véhicule et que c'est le même passeport qui a permis de réserver le camping", a indiqué Eric Maillaud, procureur de la République d'Annecy, jeudi lors d'une conférence de presse.

Dans la BMW, un homme et deux femmes ont été retrouvés morts mercredi, accompagnés d'une fillette de sept ans, qui elle était grièvement blessée. Une autre fillette, de quatre ans, a été découverte saine et sauve huit heures après les autres corps. Le corps d'un cycliste a également été retrouvé quelques mètres plus loin.
Journalistes

© Robert Pratta / Reuters

» Le point sur la tuerie en cliquant ici

La femme la plus âgée est Suédoise

Quel lien entre les victimes? Le propriétaire du véhicule se nommerait Saad Al-Hilli, selon la presse britannique et l'AFP. Il aurait cinquante ans, et il vivait avec sa famille dans la banlieue sud de Londres. D'après le Guardian, qui cite un ami de la famille, l'homme aurait quitté l'Irak dans les années 70, car Saddam Hussein désapprouvait son activité professionnelle, dans le génie mécanique. Il a, en France, monté une activité de conseil informatique dans l'aéronautique. Selon le Telegraph, la mère de la famille serait aussi âgée de 50 ans. Le journal évoque également une grand-mère de 77 ans.

Mais le parquet refuse encore de confirmer ces informations, d'affirmer que l'homme retrouvé mort au volant est bien le propriétaire du véhicule, et de dire que les autres victimes appartiennent à sa famille.

"On n'a pour l'instant pas retrouvé de documents d'identité concernant les enfants et la jeune femme. Concernant la femme plus âgée: on a retrouvé un passeport suédois, et les enquêteurs viennent de découvrir un passeport irakien dans la voiture", a simplement pu dire Eric Maillaud jeudi en début d'après-midi.

Camping de Saint-Jorioz

© Robert Pratta / Reuters

"Les trois corps retrouvés dans la voiture pourraient être le père, la mère et la grand-mère. C'est en tout cas la composition de la famille telle que décrite par les occupants britanniques du camping de Saint-Jorioz qui ont signalé leur disparition mercredi soir", a pour sa part déclaré le lieutenant-colonel Benoît Vinnemann. Selon plusieurs témoins, les victimes étaient venues passer leurs vacances dans ce camping.

Stockholm confirme la nationalité d'une des victimes. La plus âgée des victimes de la tuerie de Chevaline est Suédoise, a par ailleurs confirmé Stockholm dans l'après-midi. "Les informations données en France sont justes. Elle est suédoise. Nous attendons la fin du processus d'identification pour donner une confirmation officielle", a déclaré l'une des porte-paroles de la diplomatie suédoise, Linn Duvhammar.

Cette dernière a toutefois refusé de communiquer l'identité de cette victime dans l'attente de la confirmation officielle, qui pourrait intervenir avant la fin de la journée. Sa famille en Suède va être informée par la police dans l'après-midi.

Saad al-Hilli était "en vacances dans les Alpes Françaises"

Perquisition chez le propriétaire du véhicule. La police britannique, quant à elle, a perquisitionné le domicile de la famille du propriétaire de la voiture, une maison à colombage d'un quartier résidentiel et arboré de Claygate, à une trentaine de kilomètres au sud de Londres. Les forces de l'ordre ont bloqué le quartier en début d'après-midi, interdisant l'accès aux journalistes.

Le facteur du quartier a toutefois raconté que le propriétaire "habitait dans la maison depuis environ trois ans". "Il avait l'air d'un homme agréable", a-t-il commenté.
Maison des vicitmes présumées

© Capture d'écran Daily Télégraph

Le dénommé Saad al-Hilli aurait bien été en vacances dans les Alpes. Non loin de sa résidence, à une adresse correspondant au siège de son entreprise de conception de systèmes informatiques, Shtech, un homme se présentant comme son comptable, Julian Stedman, a exprimé auprès de l'AFP sa consternation.

"Je n'aurais jamais pensé qu'il pouvait s'agir de lui. C'est un choc total", a déclaré cet homme, qui avait entendu parler de la tuerie de Haute-Savoie mais n'avait pas fait le lien avec Saad al-Hilli. A la question de savoir s'il connaissait des ennemis à Saad al-Hilli, il a dit: "aucun à ma connaissance". Confirmant que la famille était en vacances à la fin août dans les Alpes françaises, il a déclaré n'avoir pas eu de nouvelles d'eux depuis. Une information que relaye la presse britannique jeudi, qui cite plusieurs voisins de la famille

L'école primaire locale a, quant à elle, confirmé de son côté avoir une élève du nom de Zainab al-Hilli, âgée de 7 ans. Son âge correspond à celui de la fillette retrouvée sur les lieux du drame, qui a été hospitalisée mercredi, grièvement blessée.