Tué d'une balle dans la tête à Angoulême

  • A
  • A
Tué d'une balle dans la tête à Angoulême
@ MaxPPP
Partagez sur :

Un suspect, connu pour "des antécédents psychiatriques", a été immédiatement arrêté.

Un homme âgé de 23 ans a été tué d'une balle dans la tête, samedi après-midi dans un quartier sensible d'Angoulême, par un autre qui sortait d'hôpital psychiatrique, a-t-on appris auprès du parquet.

Le suspect, âgé de 24 ans, était connu des services de police pour des faits d'outrage et de rébellion. Il s'est volontairement présenté à la police après les faits, a-t-on précisé de même source.
Une arme de gros calibre "compatible avec les faits", selon le procureur de la République, Patrice Cambérou, a ensuite été retrouvée dans une poubelle-container.

Le mobile n'est pas connu, mais d'après les premiers éléments de l'enquête, l'agresseur et la victime se connaissaient. L'auteur présumé a été placé en garde à vue. Une enquête en flagrance pour meurtre a été ouverte, et selon l'audition du suspect, une information judiciaire sera ouverte pour homicide volontaire ou assassinat, selon le magistrat.

Les faits se sont déroulés aux alentours de 13h30 quand des témoins ont vu la victime poursuivie dans la rue par son agresseur. Atteint au bras par un premier tir, la victime a tenté de trouver refuge dans une voiture mais le conducteur, effrayé, n'est pas resté sur place. Son agresseur l'a rattrapé et abattu d'un tir dans la tête. Le suspect venait, toujours selon la même source, d'effectuer un séjour en hôpital psychiatrique. Le procureur ignorait à ce stade s'il était en sortie d'essai ou en sortie définitive, "mais il n'était apparemment pas en fuite". "On ne peut à ce stade dire s'il est pénalement responsable", et seules les expertises, qui auront lieu dans les prochains jours, pourront le déterminer, a-t-il ajouté.

La victime est originaire du quartier de Basseau, qui jouxte celui de la Grande Garenne où un animateur, âgé de 46 ans et père de six enfants, a été tué le 11 juillet d'un coup de couteau dans la gorge après être intervenu pour mettre fin à une bagarre sur le parking d'un immeuble.