Trois morts dont deux Russes dans une plongée en Polynésie

  • A
  • A
Trois morts dont deux Russes dans une plongée en Polynésie
Trois des six plongeurs ne sont pas remontés à la surface, restant coincés dans la grotte (illustration).@ SONNY TUMBELAKA / AFP
Partagez sur :

Un couple de Russes et leur moniteur de plongée sont morts samedi en Polynésie lors de l'exploration d'une grotte sous-marine dans laquelle ils sont restés coincés.

Trois plongeurs, dont deux Russes, sont morts samedi lors de l'exploration d'une grotte sous-marine à près de 60 mètres de profondeur, sur l'atoll de Ahe, aux Tuamotu, a indiqué le haut-commissariat de la République en Polynésie française. La palanquée était composée de trois autres plongeurs, dont la compagne du moniteur décédé. Selon l'un de leurs proches, ils ne les ont pas vus ressortir de la grotte, "et ils ont bien fait de remonter, sinon ils auraient mis leur propre vie en danger".

Les victimes coincées dans la grotte. Les trois corps ont été retrouvés coincés dans la grotte, samedi après-midi (dimanche matin, heure de Paris). Ils n'ont pas encore pu être remontés à la surface. L'instructeur Gilles Demée est l'une des victimes. Il avait créé le club de plongée Div N'Co de Ahe, et encadrait cette plongée. Il accompagnait un couple de trentenaires russes : Alexey Zykin, professeur de mathématiques à l'Université de la Polynésie française, et son épouse Tatiana Makarova, une doctorante en sciences de gestion.

"On perd très vite tout son air". Gilles Demée était un instructeur de plongée très expérimenté. Les deux autres plongeurs, de niveaux 3 et 4, étaient suffisamment qualifiés pour plonger à cette profondeur. "L'un des plongeurs a pu paniquer, et les autres ont pu vouloir l'aider : dans ce cas on perd très vite tout son air", a expliqué un moniteur de plongée qui connaissait les trois victimes et souhaite conserver l'anonymat. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de l'accident.