Trois ans après, elle permet d'élucider la mort de sa tante

  • A
  • A
Trois ans après, elle permet d'élucider la mort de sa tante
Image d'illustration@ MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :

QUÊTE - Une jeune femme a endossé le rôle de détective privé pour démasquer trois suspects dans la mort de sa tante, pourtant déclarée morte accidentellement il y a trois ans.

Elle a toujours refusé de croire à la mort accidentelle de sa tante en février 2012. Alison, puéricultrice en Meurthe-et-Moselle, a donc mené ses propres investigations et a réussi à faire rouvrir le dossier, trois ans après le décès. La mort par noyade mise en avant à l'époque -puisqu'aucune trace de violence n'avait été trouvé sur le corps-, est désormais écartée avec trois mises en examen pour homicide.

Noyée dans un ruisseau de 20 cm de profondeur ? Si dans un premier temps, la jeune femme de 25 ans n'ose aller à l'encontre des conclusions des enquêteurs, elle finit par s'improviser détective privée, sans hésiter à investir des milieux louches. Elle a en effet la conviction que sa tante, dont elle était proche, n'est pas morte de noyade. D'autant plus que le lieu, un ruisseau boueux de 20 cm de profondeur dans un no man's land industriel entre Metz et Nancy, ne favorise pas la thèse de l'accident.

Les aveux d'un des suspects enregistrés. En enquêtant pendant plusieurs mois, la puéricultrice met alors en lumière le scénario de la mort de sa tante. Le soir du décès, celle-ci, âgée de 42 ans, est avec deux hommes et une femme. Après avoir pris de l'héroïne, elle fait deux malaises, restant même inconsciente. Ses compagnons d'un soir la conduisent à l'hôpital mais changent d'avis par peur d'être poursuivis pour usage de stupéfiants. Ils abandonnent alors la tante d'Alison dans un cours d'eau.

Lors de ses investigations, la jeune femme a même pu parler à un des suspects qui lui fait alors des aveux. Elle a le bon réflexe d'enregistrer la conversation.

Le dossier est rouvert. Avec sa précieuse bande son, Alison va en décembre à la gendarmerie et fait rouvrir le dossier. Les forces de l'ordre enquêtent alors sur les trois suspects, ce qui aboutit à leur arrestation la semaine dernière. Ils ont été mis en examen pour homicide sur personne vulnérable et placés en détention provisoire.

"Un petit bout de femme". En apparence, Alison qui attend désormais la vérité sur la mort de sa tante, n'a pourtant pas l'air d'une justicière. "Quand vous la voyez comme ça, elle fait vraiment 'petit bout de femme'", explique Me Frédéric Berna, avocat d'Alison. "On la voit pas en détective privé mais elle a une très grande force de caractère et avait décidé dès le départ de pas lâcher l'affaire", ajoute-t-il au micro d'Europe 1. Son succès s'explique par le fait qu'"on ne la voit pas venir", estime l'homme de loi, "un atout pour mener sa barque".