Trafic de faux meubles au château de Versailles : trois personnes interpellées

  • A
  • A
Trafic de faux meubles au château de Versailles : trois personnes interpellées
Vue générale du Château de Versailles@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Trois hommes ont été interpellés, après avoir vendu au Château des meubles plus récents qu'ils ne le prétendaient. Montant de l'escroquerie : 2,7 millions d'euros.

Soupçonnés de s'adonner à un commerce de faux meubles du 18e siècle, trois professionnels du marché de l'art ont été interpellés la semaine dernière par l'office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC), relate Le Parisien. "Plusieurs meubles acquis pour le château de Versailles entre 2008 et 2012 semblent concernés, pour un montant de 2,7 millions d'euros", a confirmé samedi le ministère de la Culture dans un communiqué. 

Plusieurs antiquaires dans le viseur de la justice.Selon des informations de La Dépêche, deux antiquaires ont été mis en examen à Pontoise. L'un d'eux a été placé en détention provisoire, l'autre placé sous contrôle judiciaire. Un troisième homme a également été interpellé. "On leur reproche d'avoir revendu des meubles récents qui ne sont que des copies en les faisant passer pour des meubles d'époque", a expliqué une source judiciaire au quotidien. 

Azoulay réclame une "inspection administrative". Tandis que l'enquête menée par l'OCBC se poursuit, le ministère de la Culture souhaite également faire la lumière sur cette affaire qui concerne des meubles acquis entre 2008 et 2012 pour le Château. Ainsi, le communiqué précise que la ministre de la Culture Audrey Azoulay "va lancer sans délai une inspection administrative relative aux processus d'acquisition des bien évoqués en l'espèce dans cette affaire, ainsi que, plus généralement, sur les procédures d'acquisition en faveur des collections nationales". 

Le Château se réserve pour sa part la possibilité d'intenter toute action en justice.