Trafic au Havre: neuf interpellations dont six dockers

  • A
  • A
Trafic au Havre: neuf interpellations dont six dockers
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Quatre personnes ont été écroués cette semaine dans le cadre d'un important trafic de cocaïne démantelée dans le port du Havre.

Neuf personnes, dont six dockers, ont été interpellées cette semaine, soupçonnées de trafic de cocaïne dans le port du Havre où sept importations ont été établies et des saisies déjà effectuées en 2014 et 2015, a annoncé la police. Selon la direction générale de la police nationale (DGPN), huit de ces personnes ont été présentées en fin de semaine à un juge du Havre en charge de ce dossier. Quatre ont été écrouées, les quatre autres placées sous contrôle judiciaire. Une a été libérée.

Plusieurs mois de surveillance. Depuis le mois de novembre 2013, l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) et la police judiciaire du Havre travaillaient ensemble, sur commission rogatoire d'un juge d'instruction havrais, afin de "mettre au jour une logistique criminelle très active au sein de l'enceinte portuaire pour importer des quantités massives de produits stupéfiants". A l'issue de plusieurs mois de "discrètes surveillances" les neuf suspects "identifiés comme appartenant à cette organisation" qualifiée de vaste et très organisée ont été interpellés au Havre lundi et mardi puis placés en garde à vue. Parmi eux figurent six dockers en exercice sur le port de commerce, un ancien docker ainsi que deux membres de la famille de l'un des dockers interpellés.

Plusieurs centaines de kilos. "Cette équipe spécialisée dans les sorties de cocaïne du port du Havre utilisait la méthode du rip off" consistant à placer les stupéfiants dans un conteneur au moment de l'embarquement. A l'arrivée, un docker brisait les plombs scellant ce conteneur et s'emparait de la drogue avant même que les services douaniers aient eu l'occasion de s'y intéresser. Afin de ne pas éveiller les soupçons, toujours selon la source, un docker refermait le conteneur à l'aide de plombs. Sept importations de cocaïne ont été formellement établies dans cette affaire et trois d'entre elles ont fait l'objet de saisies de, respectivement, 150, 125, et 135 kilos entre avril 2014 et novembre 2015. Une forte somme d'argent a été découverte lors des perquisitions ayant ponctué ces interpellations, a ajouté la DGPN, précisant que les investigations se poursuivaient encore vendredi.