Tirs de kalachnikov à La Castellane : un homme interpellé

  • A
  • A
Tirs de kalachnikov à La Castellane : un homme interpellé
@ AFP
Partagez sur :

Un quatrième homme soupçonné d'être impliqué dans l'affaire des coups de feu tirés dans la cité marseillaise, peu avant la venue de Manuel Valls, a été arrêté.

Un homme soupçonné d'être impliqué dans les tirs de kalachnikov, le 9 février dernier, à La Castellane, a été interpellé dimanche soir, a-t-on appris lundi de sources concordantes. Quelques heures avant une visite du Premier ministre Manuel Valls à Marseille, des policiers, appelés par des riverains pour des tirs à l'arme de guerre, avaient été pris pour cible dans cette cité sensible des quartiers Nord de la cité phocéenne, connue pour être une plaque tournante du trafic de drogue. 

Originaire de l'ex-Yougoslavie. Âgé de 28 ans et objet d'un mandat de recherche, l'individu a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Marseille, en compagnie d'un autre homme de 21 ans, avec lequel il a été interpellé mais qui n'est pas soupçonné d'avoir participé à cette affaire. La garde à vue peut atteindre 96 heures, a-t-on précisé de source judiciaire.

Les deux hommes "originaires de l'ex-Yougoslavie" ont été arrêtés par une équipe de la BAC, pour une "petite dégradation", selon une source proche de l'enquête. D'après La Provence, ils étaient en train de se raccorder sauvagement au réseau EDF, en pleine rue.

Sur la piste des hommes de main. Le jeune homme interpellé pourrait être l'un des hommes de main, originaires des Balkans, recrutés par les caïds de la cité pour régler leurs comptes avec une bande rivale. Selon les premiers éléments de l'enquête, des premiers tirs avaient émané de bandes se disputant le territoire pour mettre la main sur le "plan stup" de la tour K, la plus lucrative du quartier. Les mercenaires de l'Est auraient été sollicités dans cet objectif. 

>> LIRE AUSSI - Marseille, "il n'y a pas de zones de non-droit", assure Valls

Déjà trois personnes écrouées. Dans ce dossier, trois individus, âgés de 26 à 34 ans ont déjà été écroués. Le 19 février, deux hommes ont ainsi été arrêtés en Seine-Saint-Denis, près de Paris. Ils sont considérés comme les responsables d'un réseau de trafic de drogue. Le même jour, un autre avait été interpellé à Marseille. Par ailleurs, lors de la vaste opération de police menée dans La Castellane après les faits, une cache d'armes avait été découverte : sept kalachnikovs, 300 cartouches et plusieurs kilos de drogue avaient ainsi été retrouvés.

>> LIRE AUSSI - Marseille : "on a entendu d'énormes coups de feu"