Tirs dans un Thalys : ce que l'on sait du suspect, Ayoub El Khazzani

  • A
  • A
Tirs dans un Thalys : ce que l'on sait du suspect, Ayoub El Khazzani
@ AFP/CHRISTINA CATHERINE COONS
Partagez sur :

Interpellé par la police à Arras, dans le Pas-de-Calais, Ayoub El Khazzani était fiché par les services de renseignement français.

On connait désormais l'identité de l'homme qui a ouvert le feu vendredi soir dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris : le suspect a été formellement identifié comme étant Ayoub El Khazzani, un ressortissant marocain qui aura 26 ans le 3 septembre et qui avait été signalé par les services de renseignement espagnols comme appartenant à la mouvance islamiste radicale, a-t-on appris samedi de source policière.

L'agresseur, qui a été maîtrisé par des passagers, a été interpellé en gare d'Arras, dans le Pas-de-Calais. Actuellement en garde à vue, il est entendu par les policiers de l'antiterrorisme, à Levallois-Perret, où il a été transféré samedi matin. Le parquet antiterroriste de Paris s'est en effet saisi de l'affaire. Peu bavard vendredi soir, le suspect avait néanmoins donné une identité qu'il restait à vérifier.

Connu pour trafic de cannabis. Ayoub El Khazzani a vécu en Espagne, jusqu'en 2014, puis en Belgique, en 2015, a indiqué le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors de précisions, samedi. C'est d'ailleurs à Bruxelles que le tireur aurait embarqué à bord du Thalys et une enquête a été ouverte par le parquet fédéral belge, samedi. D'après une source des services antiterroristes espagnols, le suspect a vécu entre 2007 et mars 2014 en Espagne, d'abord à Madrid puis à Algesiras dans le sud du pays, où il était connu pour trafic de drogue. 

Fiché par les services français. Egalement soupçonné d'appartenir à la mouvance islamiste radicale, le suspect a été signalé par les Espagnols aux autorités françaises, en février 2014, comme s'étant radicalisé. Dans la foulée, les services de renseignements français ont donc établi une fiche "S" sur le suspect, afin de mieux le suivre dans ses déplacements. 

Direction la Syrie ? Et le 10 mai dernier, la fiche a "sonné", comme disent les enquêteurs. D'après une source proche de l'enquête, le jeune homme est alors repéré à Berlin pour un vol en direction d'Istanbul, en Turquie. Un itinéraire classique pour rejoindre la Syrie. Les Français préviennent alors immédiatement leurs homologues espagnols, mais ces derniers répondent que l'individu en question a quitté leur pays pour s'installer dans le nord de la Belgique. Selon Madrid, le suspect serait en fait parti de France pour se rendre en Syrie et serait ensuite revenu dans l'Hexagone. Les services espagnols disent ne pas en avoir informé la France parce qu'"ils ne le savaient pas à l'époque". Ayoub El Khazzani serait ensuite allé en Belgique.   

Il conteste être un terroriste. Le jeune homme, qui n'a jamais été incarcéré, nie pour l’instant le caractère terroriste imputable à son geste. Une ligne de défense qui convainc peu les enquêteurs au regard des premières investigations. Sa garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures. Quatre jours durant lesquels les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) et de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) vont notamment travailler à vérifier l'itinéraire du suspect. 

Il transportait plusieurs armes à feu. Selon les informations d'Europe 1, le forcené était armé d'un véritable arsenal à bord du Thalys. Une kalachnikov avec neuf chargeurs - soit une centaine de munitions - ont été retrouvés sur l'agresseur, ainsi qu'un pistolet automatique accompagné d'un chargeur et un cutter avec lequel il a blessé l'Américain Spencer Stone lorsque celui-ci le plaquait au sol pour le neutraliser.

Neutralisé par de courageux voyageurs. Plusieurs voyageurs sont en effet parvenus à maîtriser l'assaillant, en le frappant jusqu'à ce qu'il perde connaissance avant de le ligoter. Parmi les quatre héros, trois Américains et un Britannique, Spencer Stone, membre de l'U.S. Air Force, a été grièvement blessé au cou et au pouce en se ruant sur l’homme. Un passager franco-américain a, lui, été gravement blessé, touché au thorax par une balle perdue.

>> Découvrez comment le suspect a été neutralisé, avec cette vidéo amateure, tournée par l'un des héros américains :