Simon, première victime de Créteil : "ils ont juste sauté sur moi"

  • A
  • A
Simon, première victime de Créteil : "ils ont juste sauté sur moi"
@ Capture Google
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Ce septuagénaire de religion juive a été agressé quelques semaines avant le couple de Créteil par les mêmes suspects. Il se confie au micro d'Europe 1 .

"Viol en réunion", "vol avec armes", séquestration et extorsion suivie de violences en "raison de l'appartenance à une religion". Deux hommes ont été mis en examen mercredi après l'agression lundi d'un jeune couple lors d'un cambriolage à Créteil.  Un troisième est quant à lui poursuivi pour sa participation au repérage des lieux. Ces jeunes malfaiteurs, âgés de18 à 20 ans, n'en étaient cependant visiblement pas à leur coup d'essai. Le 10 novembre dernier ils s'en étaient pris violemment à un homme de 70 ans, de confession juive lui aussi. Un précédent qui s'était produit dans le même dans le quartier de la Pointe du Lac à Créteil. 

>> LIRE AUSSI - Ce qu'on sait de l'agression d'un couple à Créteil

>> Europe 1 a pu rencontrer Simon, le septuagénaire première victime. Il nous raconte cette agression.



Simon, première victime de Créteil : "ils ont...par Europe1fr

"Il m'a demandé un peu de sucre".  Ce qui frappe dans le récit que livre Simon, c'est que les jeunes malfaiteurs ont utilisé le même mode opératoire que lors de l'agression de lundi. "J'ai entendu sonner. J'ai ouvert la porte et il y avait un black. Il m'a demandé un peu de sucre donc je lui en ai donné. Dix minutes après, ils sont revenus à trois", raconte-t-il au micro d'Europe 1. C'est aussi en prétextant demander du sucre que les agresseurs du jeune couple auraient effectué leurs repérages. "Ils ont sonné et puis ils ont poussé la porte vers moi d'un seul coup. Je suis tombé et ils se sont mis à me tabasser : coups de pied, coups de poing", poursuit l'homme.

>> LIRE AUSSI - Agression de Créteil : "ils ont dit : 'les juifs, ça a de l'argent'"

Une agression raciste ? "Ils n'ont pas cherché à voler. Quand j'ai commencé à crier, ils se sont taillés",  se souvient Simon.  "Je n'ai rien compris dans cette histoire. Je ne connais personne. Il y en a qu'un seul que je peux reconnaitre, c'est celui qui m'a demandé du sucre", poursuit-il. "Ils ne m'ont rien dit, n'ont pas essayé de voler et ne m'ont pas insulté. Les trois ont juste sauté sur moi comme ça", explique le septuagénaire. A-t-il été pris pour cible en raison de son appartenance religieuse ? "Peut-être, je ne sais pas", concède-t-il. "Soit ils voulaient voler, soit ils voulaient tabasser quelqu'un. Ou alors c'est du racisme", conclut-il.

>> A LIRE AUSSI - Cambriolage à Créteil : "cela fait penser à l'affaire Halimi"