Patrimoine : "doute sérieux" sur les déclarations de Dassault

  • A
  • A
Patrimoine : "doute sérieux" sur les déclarations de Dassault
@ AFP
Partagez sur :

Le sénateur UMP et industriel aurait omis de déclarer des avoirs détenus à l'étranger, d'après la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, qui a transmis le dossier au parquet national financier.

L'info. Serge Dassault serait dans le viseur de la justice. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a annoncé avoir "un doute sérieux" quant aux déclarations de patrimoine de Serge Dassault, dans lesquelles il aurait omis de signaler des avoirs détenus à l'étranger. Le dossier du sénateur UMP et chef d'entreprise a donc été transmis au procureur de la République financier, Eliane Houlette. 

"Un doute sérieux" sur les déclarations de l'élu UMP de l'Essonne. "Après instruction du dossier et recueil de ses observations, la Haute Autorité estime qu’il existe, au regard des différents éléments dont elle a connaissance, un doute sérieux quant à l’exhaustivité, l’exactitude et la sincérité de ses déclarations de situation patrimoniale, en raison notamment de l’omission d’avoirs détenus à l’étranger", précise le communiqué de cet organisme chargé de contrôler les déclarations de situation patrimoniale des sénateurs. "La Haute Autorité a jugé nécessaire de porter ces faits, susceptibles de constituer des infractions pénales, à la connaissance du procureur de la République financier et lui a transmis l’ensemble du dossier", conclut le communiqué.

Une enquête du parquet national financier. Selon Le Parisien, l'ex-maire de Corbeil-Essonnes fait l'objet d'une enquête préliminaire pour "non déclaration auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, blanchiment de fraude fiscale et recel d'abus de bien social", ouverte par le parquet national financier, en novembre 2014. Serge Dassault aurait en effet omis, à deux reprises, en 2011 et 2014, de déclarer un compte en Suisse et deux au Luxembourg, sur lesquels plusieurs milliers d'euros auraient été déposés.