Sécurité des balcons : après le drame d'Angers, la maintenance en question

  • A
  • A
Sécurité des balcons : après le drame d'Angers, la maintenance en question
Samedi soir, un balcon s'est effondré à Angers tuant quatre personnes.@ AFP
Partagez sur :

Samedi, le balcon d'un immeuble du centre-ville d'Angers sur lequel se trouvaient 18 personnes s'est effondré. Quatre étudiants sont morts.

La maintenance des balcons en France est-elle systématique et suffisante ? La question se pose après après l'effondrement d'un balcon qui a causé la mort de quatre étudiants à Angers. Les experts évoquent plusieurs hypothèses expliquant pourquoi le drame est survenu parmi lesquelles un défaut de fabrication ou d'entretien.

Aucune obligation d'entretien. En France, il existe une réglementation précautionneuse, des normes strictes pour la sécurité de nos balcons mais pourtant, pour les bâtiments privés, il n'existe aucune obligation de faire vérifier leur solidité. Il n'y a donc pas de contrôle lors de la conception, ni même après la construction ou encore des années plus tard.

"C'est un problème". "C'est un problème car la qualité de la réalisation d'un ouvrage est bien liée au suivi de sa mise en oeuvre", estime un expert judiciaire en bâtiment, interrogé lundi sur Europe 1. "Si les maîtres d'ouvrages sont responsables au moment de la réalisation, bien évidemment ils en font la vérification mais il n' y a pas de réglementation qui oblige à le faire."

Contrôler dès la construction. L'expert insiste sur cette nécessité de contrôler les balcons dès leur construction. Selon lui, plus tard, il est presque impossible de déceler les malfaçons et donc de prévoir les drames comme ce fut le cas à Angers.