Sarthe : les ravisseurs arrêtés en douceur

  • A
  • A
Sarthe : les ravisseurs arrêtés en douceur
Les ravisseurs présumés de Charline et Julie ont été interpellés en Ile-de-France.
Partagez sur :

INFO E1 - Le couple qui aurait enlevé Julie et Charline faisait des courses dans le Val d'Oise.

Ils étaient recherchés depuis un peu moins de deux semaines. Le jeune couple, suspecté d’avoir enlevé Charline et Julie à La Flèche, dans la Sarthe, a été arrêté vendredi, selon les informations obtenues par Europe 1. Et ce, loin du lieu de disparition des fillettes. Ils doivent désormais être transférés à Angers pour y être plus longuement interrogés.

Tous deux ont été arrêtés à 10 heures, vendredi matin, sur le parking d'un hypermarché à Magny-le-Vexin, dans le Val d'Oise, par les gendarmes de la section de recherches d'Angers et la brigade de recherches de Cergy. Elle, Noélie, était en train de faire des courses avec la petite fille du couple, âgée de 18 ans. Lui, Eddy, s'était visiblement assoupi dans son véhicule, garé sur le parking de l'hypermarché. L'interpellation s'est donc passée en douceur.

Les téléphones portables ont parlé

Ces derniers jours, les recherches s'étaient élargies. Les enquêteurs, qui avaient localisé le pavillon dans lequel avaient été amenées les fillettes la nuit de leur disparition, surveillaient tous les points de chute de ce couple. Ils avaient, entre autres, mis en place une surveillance à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, où résidaient les kidnappeurs présumés. Europe 1 vous en avait révélé l'existence. Mais pas seulement, puisque les suspects dormaient visiblement dans leur voiture. Un véhicule qui était aussi surveillé. Enfin, les gendarmes suivaient surtout de près aussi le signal de leurs téléphones portables. Ce qui a permis de resserrer le champ des recherches.

La maison, où ont été séquestrées les deux petites filles, avait été identifiée à Thorée-les-Pins, non loin de La Flèche. Le propriétaire de ce pavillon, un retraité, était en vacances au moment des faits. C’est sa fille, Noélie, qui est soupçonnée par les enquêteurs d’être à l’origine de l’enlèvement avec son compagnon.

Les gendarmes chargés de l'enquête avaient notamment découvert que le retraité était le propriétaire d'une fourgonnette, similaire à celle utilisée lors de l’enlèvement. La camionnette avait été enlevée par les gendarmes en charge des investigations pour analyses, comme vous l'avait indiqué Europe 1 mercredi.

Une "Alerte-enlèvement" avait été déclenchée

Les deux fillettes de 10 et 12 ans étaient portées disparues depuis la nuit du samedi 17 au dimanche 18 septembre dernier. Elles étaient parties se promener en début de soirée avec un couple de 25 à 30 ans, accompagné d'une petite fille de 18 mois. Une "Alerte-enlèvement" avait été déclenchée pour les retrouver le dimanche matin. Elles avaient été finalement retrouvées le dimanche 18 septembre, 15 heures après le lancement de l'alerte, à quelques kilomètres de La Flèche par une automobiliste. Aucune trace de violence n'a été relevée sur les deux soeurs.

Reste désormais aux enquêteurs à identifier les motivations des ravisseurs présumés. Eddy avait déjà été condamné à cinq reprises, la dernière fois pour une affaire de stupéfiants.