Saint-Nazaire: qui est le père de famille?

  • A
  • A
Saint-Nazaire: qui est le père de famille?
@ MaxPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Celui qui a "séquestré" sa famille est "un malade mental", affirme un expert.

Quel est le profil du père qui a "séquestré" pendant plusieurs mois sa femme et ses quatre enfants dans un appartement insalubre et plein d'immondices à Saint-Nazaire. Selon Gérard Lopez, le président fondateur de l'Institut de victimologie à Paris, cet homme de 51 ans, qui a été interné dans un hôpital psychiatrique, souffrait probablement de paranoïa.

>> Ils vivaient reclus depuis des années

"Un paranoïaque". "Il s'agissait certainement d'un homme paranoïaque qui pensait qu'il était victime d'un complot des membres du voisinage", commente Gérard Lopez au micro d'Europe 1. Les membres du voisinage décrivent d'ailleurs un homme complètement "mutique" et "bizarre".

"Il a toujours été très étrange. Il n’ouvrait à personne. Quand on voyait encore sa femme et ses enfants, on lui disait bonjour, elle baissait la tête et rentrait très vite chez elle", racontait Pascale sur Europe 1.

>> A lire - "Ils auraient pu mourir"

"Un grand pervers". Gérard Lopez, spécialiste en droit des victimes, évoque également la piste du "grand pervers". "Mais un grand pervers n'est pas hospitalisé, il est en prison. Donc il s'agit plutôt un malade mental", indique Gérard Lopez.

Par ailleurs, selon les informations d'Europe 1, un signalement avait été opéré en 2006 par un médecin scolaire concernant la plus jeune des filles du couple. Alors âgée de 13 ans, elle affirmait avoir été victime d'attouchement.
09.01 Scellé apparetement saint-nazaire perquisition police nationale 930620

© Max PPP

Mais après enquête, la suspicion d'attouchement a finalement été classée sans suite par le parquet.

>> A lire - Le suivi de la famille en question

La stratégie de la terreur. Ce quinquagénaire est parvenu à maintenir sa famille enfermée pendant plus d'un an. Rien de surprenant pour Gérard Lopez pour qui la "stratégie de la terreur" peut expliquer l'absence de résistance de toute la famille.

"Ils devaient être terrorisés. Un peuple entier peut être terrorisé, on l'a vu pendant le totalitarisme, on a un pays entier, comme l'Allemagne, terrorisé. Quand on est terrorisé, on ne réfléchit plus, encore plus quand on est enfant", estime Gérard Lopez.

Comment s'en sortir ? Pour ce spécialiste, le travail de guérison de la famille sera long. Il va falloir faire suivre une thérapie à toute cette famille, mettre du sens dans tout cela. Ils sont terrorisés, certainement déprimés. Ils ont vécu des choses épouvantables. Ce sont des gens psychotraumatisés qui ont besoin d'une thérapie individuelle et familiale", assure Gérard Lopez.