Roubaix : il se plaint du tapage nocturne et se fait égorger

  • A
  • A
Roubaix : il se plaint du tapage nocturne et se fait égorger
@ Google Street View
Partagez sur :

DRAME - L’homme, père de trois enfants, était descendu discuter avec deux hommes ivres en pleine nuit. Un suspect a été placé en garde à vue.

Ahmed avait 27 ans. Père de trois enfants, ce roubaisien décrit comme calme et gentil est mort égorgé dans la nuit de samedi à dimanche au pied de son immeuble pour s’être plaint d’un tapage nocturne, rapporte La Voix Du Nord. Un homme de 21 ans a été placé en garde à vue après les faits, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

L’histoire. Un peu avant quatre heures du matin, cela fait déjà plusieurs heures que deux hommes en état d’ébriété gardent éveillés tous les habitants du quartier de l’Alma à Roubaix. Excédé, la victime demande par sa fenêtre aux tapageurs de mettre fin à leur bruit.

Problème : les deux individus ne l’entendent pas de cette oreille. Ils arrivent à rentrer dans la bâtiment et toquent à toute les portes pour trouver celui qui les a “dérangé”. Pour régler le problème, Ahmed décide finalement de descendre dans la cour de l’immeuble pour les raisonner.

Sans que l’on en connaisse pour l’instant la raison, le roubaisien s’est alors fait poignardé violemment au cou. Sa femme, alertée par les cris, a trouvé son mari en sang dans les escaliers de l’immeuble. Transportée au centre hospitalier de Lille, la victime est décédée en route. L’enquête a été confiée à la Police Judiciaire (PJ) de Lille.

Les réactions. "Je connaissais bien la famille. Je sais que c'était un garçon courageux qui a voulu intervenir juste pour que les enfants puissent dormir tranquillement. C'est en sa mémoire qu'il faut agir, il faut que cet odieux crime serve d'électrochoc", a déclaré le maire de Roubaix, Guillaume Delbar (UMP), à RTL.

"C'est un quartier pas facile mais rien ne justifie de tels actes de barbarie. Je suis élu depuis quatre mois mais j'ai déjà eu l'occasion d'avertir assez souvent la police et la préfecture pour qu'on retrouve une police présente régulièrement dans ce quartier", a ajouté Guillaume Delbar, qui a ravi en mars la municipalité au maire PS sortant.

L'enquête. Un homme de 21 ans était en garde à vue après les drame. Le suspect, "connu des services de police et de la justice pour de la petite délinquance", est en garde à vue depuis dimanche après-midi, a précisé le parquet. "C'est une garde à vue pour homicide volontaire et elle nous amène à la nécessité d'ouvrir une information judiciaire mardi après-midi", a souligné le parquet, qui attendait d'avoir les conclusions médico-légales pour se prononcer sur l'endroit où a été porté le coup mortel. Un second individu est recherché.