Réseaux d'immigration clandestine : 123 suspects recherchés dans le cadre d'une opération d'Interpol

  • A
  • A
Réseaux d'immigration clandestine : 123 suspects recherchés dans le cadre d'une opération d'Interpol
Dans les bureaux d'Interpol. Image d'illustration.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

123 suspects liés à des réseaux d'immigration clandestine sont recherchés dans le cadre d'une opération d'Interpol.

123 suspects sont recherchés à travers le monde dans le cadre d'une vaste opération de lutte contre les réseaux d'immigration clandestine menée par Interpol, a annoncé jeudi l'organisation internationale de coopération policière, basée à Lyon.

Opération "Hydra". Ciblant un total de 180 suspects, l'opération "Hydra" qui implique 44 pays mais aussi l'organisation Europol, a déjà permis l'arrestation de 26 personnes et la localisation de 31 autres, a précisé Interpol dans un communiqué. Parmi les membres de ces réseaux toujours recherchés, 11 font l'objet d'une publicité particulière de la part d'Interpol qui lance un appel à témoins pour permettre leur arrestation. "Ce sont des gens particulièrement difficiles à localiser", a commenté une porte-parole d'Interpol.

Ressortissant malaisien recherché par l'Espagne, Bosnien pisté par la Croatie, Azerbaïdjanais, Modalve, Bulgare, Slovène, Afghan, Irakien, Vietnamien, Pakistanais, Erythréen: ces 11 personnes sont des "malfaiteurs recherchés au niveau international", souligne Interpol. L'organisation internationale de coopération policière, basée à Lyon, avait annoncé en octobre le lancement de cette opération "Hydra", destinée à favoriser l'échange d'informations sur la localisation des filières de passeurs et à améliorer le travail en réseau des enquêteurs.

28 officiers spécialisés. Comme à son habitude, Interpol avait livré peu de détails sur les modalités de cette opération: calendrier ou moyens. Construite sur le modèle de précédentes opérations qui ont visé des fugitifs, suspectés de meurtre, pédophilie, viols ou trafic de drogue, "Hydra" a notamment mobilisé 28 officiers de police spécialisés dans la lutte contre l'immigration clandestine, de 24 nationalités différentes, au siège d'Interpol durant sa "phase opérationnelle" du 9 au 13 mai.