Rattrapés par une vidéo porno

  • A
  • A
Rattrapés par une vidéo porno
La vidéo a fait le tour de Tisséo, réseau de transports en commun de Toulouse et ses environs.@ Maxppp
Partagez sur :

La vie d’un couple de chauffeurs de bus toulousains a viré au cauchemar.

Ils se seraient bien passés d’une telle publicité. Un film pornographique amateur tourné il y a dix ans, et mettant en scène une jeune femme et son compagnon, a refait surface récemment. La vidéo a fait le tour de Tisséo, réseau de transports en commun de Toulouse et ses environs, où les intéressés, chauffeurs de bus, travaillent aujourd’hui, rapporte La Dépêche jeudi.

Piégés par le réalisateur ?

C’est en 2001 que la jeune femme et son ami tournent une vidéo X amateur, intitulée "Tranche de vit". D’après les intéressés, qui disent aujourd’hui avoir été piégés par le réalisateur, Pascal Gabrun, ce petit film ne devait être destiné qu’aux vidéoclubs. Aucune raison de s’inquiéter a priori.

Les deux jeunes gens partent quelque temps après s’installer dans le sud, et deviennent tous les deux traminots à la RATP à Tisséo, près de Toulouse. Jugés "discrets" et "efficaces" par leur hiérarchie, ils sont embauchés comme chauffeurs il y a trois ans. Oui mais voilà, dans l’intervalle, "Tranche de vit" connaît un second souffle et se retrouve sur 200 sites pornos.

Il faut dire que Pascal Galbrun est devenu une figure dans le petit monde du hard, et collabore notamment avec Marc Dorcel productions, le temple du X français. Une véritable vitrine pour son film, dont plusieurs extraits sont alors visionnables gratuitement. Le début du cauchemar pour nos deux acteurs amateurs.

L’enfer au travail

Le buzz s’empare en effet de Tisséo. Les scènes les plus chaudes du film sont activement téléchargées et se retrouvent sur les lieux de travail, que ce soit sur les ordinateurs ou smartphones. Les conditions de travail du couple, qui se retrouve victime de propositions indécentes au quotidien, deviennent alors difficilement supportables.

Les deux chauffeurs, aujourd’hui en arrêt maladie, ont donc décidé de porter plainte au pénal pour atteinte à la vie privée avec intention de nuire.

Un conducteur de bus, qui a téléchargé et diffusé les images sur le lieu de travail, a été convoqué par sa direction pour répondre de ses actes. Des sanctions pourraient être prises à l’encontre de plusieurs responsables.