Rappel de barres chocolatées Mars : "D'un point de vue marketing, c'est plutôt une bonne opération"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour Christophe Reille, spécialiste de la gestion de crise et maître de conférences à Sciences Po, la marque a eu la bonne réaction. 

Un petit bout de plastique trouvé dans une barre chocolatée aux Pays-bas. C'est ce qui a poussé Mars à rappeler ses produits dans 55 pays dont la France. Une gigantesque opération qui loin de ternir l'image de l'entreprise, pourrait même l'améliorer, selon Christophe Reille, spécialiste de la gestion de crise et maître de conférences à Sciences Po, interrogé sur Europe 1 mercredi matin.

"La bonne méthode pour gérer une crise alimentaire". "D'un point de vue marketing, c'est plutôt une bonne opération", affirme Christophe Reille. "Ces grandes entreprises sont souvent sous les feux de l'actualité et sous le feux des critiques. On leur reproche notamment la manière dont elles fabriquent les produits, leur politique environnementale, etc... Elles répondent à cela par justement cette politique de rappel qui montre qu'elles ont totalement pris en compte le risque des consommateurs, mais qu'en plus elles maîtrisent totalement leur circuit de distribution du Vietnam à l'Espagne", explique-t-il. Pour le spécialiste, cette crise "risque non seulement de ne pas écorner l'image de la marque", mais peut aussi l’améliorer. "Au mieux, cela deviendra un cas d'école qui sera étudié comme étant la bonne méthode pour gérer une crise alimentaire", conclut-t-il.