Que risquent les handballeurs ?

  • A
  • A
Que risquent les handballeurs ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Des joueurs de Montpellier ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une affaire de match truqué. 

L'affaire fait couler beaucoup d'encre. La star française Nikola Karabatic et plusieurs de ses coéquipiers du Montpellier Handball (MAHB), club emblématique du championnat de France, qu'il a remporté à quatorze reprises, sont pris dans la tourmente d'une affaire de match présumé truqué. Les joueurs et leur entourage sont soupçonnés d'avoir empoché des gains après avoir parié sur une défaite de Montpellier contre le club modeste de Cesson-Rennes, la saison dernière. Neuf joueurs et anciens joueurs du MAHB ont été interpellés dimanche à l'issue d'un match contre le Paris Handball et placés en garde à vue.  Que risquent les joueurs impliqués ?

>> A lire aussi - Karabatic a "parié", mais pas "triché"

Nikola Karabatic, 930

© MAXPPP

Sanctions disciplinaires. Lundi, Me Eric Dupond-Moretti, avocat des frères Karabatic a déclaré que ses clients avaient "parié" mais "n'ont pas laissé filer le match" et "n'ont pas triché".

Si ce cas était avéré, les joueurs du MAHB seraient exposés, d'abord, à des sanctions disciplinaires par les instances dirigeantes du handball français.  En France, la législation stipule qu'un sportif n'a pas le droit de parier sur un événement dont il est acteur.  Ainsi, le règlement de la Ligue nationale de handball prévoit une sanction de un à six matches de suspension et 15.000 euros d'amende. Cette sanction est suivie d'une période probatoire d'un an et, en cas de récidive, le sportif risque la radiation pure et simple.

>> A lire aussi - Hand: comment déceler un match truqué ?

24.10EricDupond-Moretti-Reuters1024576

© Reuters

Sanctions pénales. "Pour que la justice puisse intervenir dans cette affaire, on a besoin d'un match truqué, faute de quoi, sur le plan pénal, il n'y a rien (...)" a précisé lundi  Me Dupond-Moretti.

Les joueurs de Montpellier ont-ils perdu volontairement leur match contre Cesson ? C'est toute la question. Si la justice parvient à prouver que le match lui-même a été truqué, les joueurs et leur entourage s'exposeraient à des sanctions pénales. La loi du 1er février 2012 sur l'éthique du sport a en effet instauré le délit pénal de "fraude et corruption sportive" : un délit passible de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende. Par ailleurs, sur ce point, l'avocat des frères Karabatic a affiché sa confiance au micro d'Europe 1 : " Personne ne pourra démontrer que le match est truqué, pour une raison simple, c'est que le match n'est pas truqué".

Le club peut-il être inquiété ? La responsabilité du Montpellier handball en tant que personne morale ne semble ici pas engagée. Dans le cas contraire, la Ligue nationale de handball prévoit une sanction financière pouvant aller jusqu'à 25.000 euros. Là aussi, le club est alors soumis à une période probatoire et la récidive est sanctionnée par la radiation. La semaine dernière, le président du MAHB, Rémy Lévy, avocat de profession, a annoncé que le club allait se constituer partie civile. Le président a qualifié cette décision de réaction au "grave préjudice" occasionné au club "ainsi qu'à l'ensemble des salariés, partenaires bénévoles et supporters". Le dirigeant a également précisé que tous les joueurs savaient qu'il leur était interdit de parier.