Pyrénées-Orientales : un pompier tué dans un accident et trois autres en urgence absolue

  • A
  • A
Pyrénées-Orientales : un pompier tué dans un accident et trois autres en urgence absolue
Image d'illustration. @ THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Partagez sur :

Leur véhicule est sorti de la route mercredi soir alors qu'ils partaient épauler leurs collègues dans la lutte d'un important incendie, près du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales.

REPORTAGE

Un sapeur-pompier a été tué et trois autres grièvement blessés mercredi dans l'accident de leur engin en se rendant sur un violent incendie près du Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales, où plus de 3.000 vacanciers ont été évacués de campings. 

Consternation au village. Ils étaient tous en train de célébrer la fête du village, sur la place principale, quand à 21h, le maire s'est saisi d'un haut parleur pour annoncer la terrible nouvelle. Un pompier professionnel de Perpignan, âgé d'une quarantaine d'années, a trouvé la mort dans l'embardée du fourgon qu'il conduisait à Baho, non loin du sinistre. Les trois pompiers volontaires qui l'accompagnaient ont été hospitalisés à Perpignan "en état d'urgence absolue". Immédiatement le brouhaha cesse, l'orchestre s'arrête net, les musiciens démontent leur matériel et au milieu des tablées, c'est la consternation.

Trois sont à l’hôpital. Tous se connaissent et tous veulent savoir qui sont les quatre pompiers concernés. Parmi eux, deux frères, dont l'un était au volant. C'est lui qui est décédé, il devait recevoir jeudi des mains du maire la médaille du dévouement et du courage. Leur camion a heurté la barrière d'une petite route départementale et a fait plusieurs tonneaux avant de s'immobiliser dans un champs en contrebas. Le bilan est terrible : un mort et trois blessés graves qui sont encore ce matin en état d'urgence absolue. 

"J'ai eu peur", explique Micheline. Le feu est désormais éteint, il a parcouru sept hectares. Les campings ont été évacués, et notamment Micheline, en vacances avec ses trois petits enfants. "Je sais que ça peut aller très très vite avec du vent", explique-t-elle au micro d'Europe 1. "J'ai peur que les braises volent et que le feu reprenne autre part. La route de la plage ça faisait des bouchons parce que les autres partaient aussi. J'ai eu peur...", ajoute-t-elle. Pour les victimes qui ont tout perdu, des collectes de vêtements sont organisées dans la commune, pour leur permettre de poursuivre leurs vacances. 

"Immense tristesse". Dans un communiqué publié dans la nuit sur son site internet, le Service d'incendie et de secours des Pyrénées-Orientales annonce "avec une immense tristesse le drame qui vient de le toucher". "Le soutien à leurs familles et leurs amis restent dans l'immédiat notre seule préoccupation", ajoute le SDIS-66, affecté par ce bilan "extrêmement lourd". "Il reste un combat pour la vie à livrer dans les heures qui viennent. Ayons tous une pensée pour eux", poursuit le SDIS en évoquant ses trois collègues grièvement blessés dans l'accident du fourgon.