Prothèses mammaires et cancer : un nouveau décès

  • A
  • A
Prothèses mammaires et cancer : un nouveau décès
@ afp
Partagez sur :

SANTÉ - Un deuxième décès et un 19e cas de lymphome anaplasique à grandes cellules ont été révélés chez des femmes porteuses de prothèses mammaires.

Un nouveau scandale sanitaire après les prothèses PIP ? Une deuxième femme est morte en France des suites d'un lymphome anaplasique à grandes cellules, un cas de cancer très rare associé à un implant mammaire, révèle jeudi Le Parisien. Un 19e cas a également été identifié. L'annonce a été faite par les autorités de santé, mercredi, lors d’un "comité de suivi" auquel participe notamment des associations de victimes. 

Selon un avis d'experts rendu le 4 mars, l'Institut national du cancer a mis au jour une nouvelle maladie : le lymphome anaplastique à grandes cellules. La spécificité de cette nouvelle forme de cancer ? Il est associé à un implant mammaire (lymphome AGC-AIM).

L'inquiétude monte. 400.000 Françaises portent actuellement des implants mammaires : 83% pour des motifs esthétiques et 17% pour une chirurgie de reconstruction. Avec 19 cas de lymphome anaplastique recensés, le risque apparait donc comme très faible pour les porteuses d'implants.

Mais l'inquiétude monte chez les porteuses de prothèses mammaires. "La situation est bel et bien sérieuse. Les femmes porteuses de prothèses sont de plus en plus inquiètes, même s'il faut bien sûr garder la tête froide", confie au Parisien Joëlle Manighetti, qui anime un blog sur les victimes de prothèses.

>> A LIRE AUSSI - 17.411 femmes ont retiré leurs prothèses PIP

>> A LIRE AUSSI : prothèses PIP : l'ANSM pointée du doigt