Procès du Carlton de Lille : les Femen poursuivies pour "exhibition sexuelle"

  • A
  • A
Procès du Carlton de Lille : les Femen poursuivies pour "exhibition sexuelle"
@ AFP
Partagez sur :

Trois activistes du mouvement féministe se sont jetées sur la voiture de l'ancien patron du FMI à son arrivée au tribunal correctionnel de Lille, mardi.

Trois activistes Femen ont accueilli Dominique Strauss-Kahn à son arrivée au tribunal correctionnel de Lille, mardi matin aux alentours de 9 heures, avant d'être rapidement maîtrisées et  interpellées par le forces de l'ordre.

Placées en garde à vue puis relâchées en fin d'après-midi, les trois activistes seront jugées pour "exhibition sexuelle" en fin d'année, le 15 décembre prochain.



"Macs, clients, déclarés coupables". Les seins nus et le corps barré d'inscriptions où l'on pouvait lire le slogan "macs, clients, déclarés coupables", les activistes ont pris par surprise les quelques policiers en faction, lorsque l'une d'elle a escaladé le capot de la limousine allemande aux vitres fumées, tandis que les deux autres cernaient la voiture. Le tout a duré une minute, les policiers ayant immédiatement interpellé les trois Femen, tandis que la voiture amenant DSK s'engouffrait dans le parking souterrain.

femen2.1280

© AFP

DSK première cible des Femen en France. C'était déjà avec Dominique Strauss-Kahn que le mouvement ukrainien s'était manifesté pour la première fois en France en 2011. L’ancien ministre socialiste logeait encore à l’époque place des Vosges et se trouvait en plein dans la tourmente judiciaire de l’affaire du Sofitel de New York et déjà du Carlton de Lille. Seins nus et armées de serpillères, en tenue de soubrettes pour une référence à Nafissatou Diallo elles avaient interpellés DSK sous ces fenêtres en criant "voulez-vous coucher avec moi, ce soir", "shame on you", puis "descends si t'es un homme".