Procès du Carlton : DSK, sa vie sous bonne escorte à Lille

  • A
  • A
Procès du Carlton : DSK, sa vie sous bonne escorte à Lille
@ AFP
Partagez sur :

L’ancien patron du FMI bénéficie d’un traitement digne d’un chef d’État lorsqu’il quitte le palais de Justice, avec escorte policière et hôtel de prestige au nom déroutant. 

Suivez le procès minute par minute en compagnie de nos journalistes Chloé Triomphe et Marie-Laure Combes depuis Lille > pour suivre le direct, rendez-vous sur leur fil Twitter (cliquez ici et ici)

C’est l’homme au cœur du procès de l’affaire du Carlton. Dominique Strauss-Kahn, poursuivi dans cette affaire pour proxénétisme aggravé avec 13 autres prévenus, s’est exprimé pour la première fois mardi dans ce procès. Une audition très attendue au cours de laquelle l’ancien président du FMI a assuré qu’il ignorait que des prostituées participaient aux parties fines organisées à l’époque entre Paris, Bruxelles et Washington. A son arrivée au tribunal, l’ancien ministre PS a été accueilli par trois Femen qui ont réussi à échapper brièvement à la vigilance des policiers. DSK bénéficie pourtant d’un important dispositif autour de lui, comme a pu le constater Europe 1 qui a pu le suivre, mardi soir à sa sortie du tribunal.

>> LIRE AUSSI - Procès du Carlton : la défense de DSK en cinq phrases-clé

Une escorte digne d’un chef d’Etat. Le ton a été donné dès sa sortie du palais de justice. Dominique Strauss-Kahn a bénéficié d’un impressionnant dispositif policier : une escorte digne d’un chef d’Etat avec des voitures banalisées, aux sirènes hurlantes, entourant sa berline et un code de la route "aboli" pour l’occasion. Sens interdit, feu rouge grillé, tout était permis pour que DSK puisse rejoindre son hôtel le plus rapidement possible.

>> LIRE AUSSI - Procès du Carlton : du libertinage, pas de prostituées, clame DSK

Le Couvent des Minimes, luxueux 4 étoiles. Cet hôtel, justement, n’est pas n’importe lequel. Il s’agit d’un luxueux quatre étoiles, situé en plein cœur de Lille, et qui a la particularité d’être un ancien couvent : le Couvent des Minimes. Un établissement de prestige, qui a par exemple accueilli l’équipe de France de tennis lors de la finale de la Coupe Davis contre la Suisse en novembre dernier.

>> LIRE AUSSI - Procès du Carlton : l'avocat de Nafissatou Diallo "rassuré"

"Le gag, c’est DSK rentre au couvent". L’ex-patron du FMI, mondialement connu, accusé de proxénétisme aggravé et qui dort dans une ancienne demeure de religieux… l’image a fait sourire Josette, une cliente de l’hôtel. Avec son mari, ils sont d’ailleurs tombés nez à nez avec DSK.  "Nous nous présentons à l’accueil de l’hôtel et tout à coup, qui vois-je arriver ? DSK !", raconte-t-elle, amusée, au micro d’Europe 1. "Le gag pour nous c’était ‘DSK rentre au couvent’, on en a ri toute la soirée, oui.

>> LIRE AUSSI - Procès du Carlton : Jade et Mounia prêtes à affronter DSK

Trois jours d’auditions. Dominique Strauss-Kahn a passé la suite de la soirée très discrètement, entouré de ses avocats dans un salon privé, à l’abri des regards. Il en est sorti rapidement pour monter dans sa chambre peu avant 22 heures, la cravate dénouée et les traits tirés, visiblement épuisé. Les auditions de DSK se prolongent encore mercredi et jeudi.