Procès du Carlton de Lille : Jade et Mounia prêtes à affronter DSK

  • A
  • A
Procès du Carlton de Lille : Jade et Mounia prêtes à affronter DSK
@ AFP
Partagez sur :

Au premier jour d’audition de Dominique Strauss-Kahn, l’ex-patron du FMI va être confronté à deux de ses principales accusatrices dans cette affaire d’un réseau de proxénétisme présumé.

L’ex-patron du FMI confronté à ses accusatrices, deux ex-prostituées. C’est ce face à face décisif qui va se jouer mardi devant le tribunal correctionnel de Lille dans le procès de l’affaire dite du Carlton, avec le premier jour d’audition de Dominique Strauss-Kahn.

Suivez le procès minute par minute en compagnie de nos journalistes Chloé Triomphe et Marie-Laure Combes depuis Lille > pour suivre le direct, rendez-vous sur leur fil Twitter (cliquez ici et ici)

Toute la question  reste de savoir si DSK, poursuivi pour proxénétisme aggravé, ignorait ou non que certaines des participantes à ses parties fines entre Paris et Washington étaient des prostituées rémunérées. Ces travailleuses du sexe vont donc être confrontées pendant trois jours à l’ancien homme politique, ainsi qu’à l’ensemble des 13 autres prévenus de ce dossier. Dans quel état d’esprit Mounia et Jade abordent elles ce face à face ? Éléments de réponse.

>> LIRE AUSSI - Procès du Carlton : DSK entre en scène

Une confrontation rapprochée avec DSK. Si le président du tribunal s’en tient à sa méthode d’audition mardi, Mounia et Jade devront s’exprimer face à Dominique Strauss-Kahn et peut-être même juste à côté de lui, à la barre du tribunal. Elles devront confirmer ou démentir, selon les circonstances, les propos que pourra tenir l’ex-président du FMI sur les faits qui lui sont reprochés. Les jeunes femmes ont toujours considéré peu ou prou que DSK savait forcément que des prostituées  étaient recrutées pour ces rencontres sexuelles de groupes à Paris, Bruxelles ou Washington.

>> LIRE AUSSI - Ce que DSK risque dans l'affaire du Carlton

"Elles continueront à être dignes". Elles doivent ainsi s’attendre à une confrontation tendue, peut-être même violente, avec l’ancien ministre et ses trois avocats qui feront tout pour discréditer leur témoignage et faire tomber un pan de l’accusation. Malgré cela, selon leur défenseur, Me Gérald Laporte, elles sont décidées à faire face.

>> LIRE AUSSI - Affaire du Carlton : DSK et 13 prévenus devant les juges

"C’est d’autant plus difficile qu’elles se trouvent sous le feu des questions de la défense. On peut donc penser que si elles viennent  affronter cela, c’est que, malgré tout, elles ont des choses à dire et que ces choses là ne sont pas forcément fausses", avance l’avocat au micro d’Europe 1. "Elles ont toujours affronté les différents interrogatoires et confrontations avec le même comportement : elles ont toujours été dignes. Elles continueront à l’être, même si c’est monsieur Strauss-Kahn", assure-t-il encore.  

"Le monsieur aux trois initiales", au centre des débats.  Depuis le début de ce procès,  l’une d’entre elles, Mounia, a déjà été mise face à ses contradictions dans les accusations qu’elle porte sur un autre des 14 protagonistes du dossier. Mais Jade, l’ex-prostituée belge, semble quant à elle plus assurée dans la mise en cause de celui qu’elle appelle "le monsieur aux trois initiales".