Près de 400 pieds de cannabis découverts en plein air près de Dax

  • A
  • A
Partagez sur :

Les parcelles de cannabis étaient disséminées dans une zone très difficile d'accès. Un avion de la police aux frontières a été déployé sur les lieux.

C'est une découverte stupéfiante. Près de 400 pieds de cannabis, soit 580 kilos de matière brute, ont été découverts en plein air, près de Dax, dans les Landes, et cinq trafiquants présumés ont été interpellés. "Il s'agissait de petits îlots d'une vingtaine de pieds chacun, à la lisière d'un champ de maïs et d'un petit bois. Ils étaient vraiment invisibles, ce qui nous a amené à utiliser un avion de la police aux frontières pour découvrir l'ampleur de la culture", détaille un commissaire de police à Europe 1. 

21 parcelles de cannabis. Les policiers landais ont également été appuyés par des membres de la Brigade de recherche et d'intervention de la police judiciaire de Bayonne, une équipe cynophile de Bordeaux, soit une trentaine de personnes. Les policiers, qui avaient démarré leur enquête après un signalement, ont découvert le 2 août 21 parcelles au total, comptant 389 plants de cannabis, disséminés dans une zone "très difficile d'accès, très broussailleuse", près de l'aérodrome de l'agglomération dacquoise et d'un camp de gens du voyage, a précisé cette source. 

"Une belle petite entreprise". Certains pieds atteignaient plus de deux mètres de haut. La culture était parfaitement irriguée, raccordée par un tuyau au réseau potable de la ville ou alimentée avec un simple arrosoir. "On est sur une culture en plein air avec des moyens assez rudimentaires mais, par son ampleur, cela en fait une belle petite entreprise", a commenté le commissaire de police à Europe 1. Les pieds, incinérés, auraient permis de produire 50 kilos de drogue, soit 250.000 euros de valeur marchande. 

Cinq trafiquants interpellés. Cinq personnes ont été interpellées sur les lieux, parmi la communauté des gens du voyage, dont quatre déjà connues des services de police. D'autres pieds de cannabis, une cinquantaine au total, ont été découverts au domicile de deux d'entre elles. Les cinq trafiquants présumés étaient en cours de jugement lundi. Deux ont été condamnés en comparution immédiate à six et neuf mois de prison.