Premiers jugements après les incidents de "Nuit debout"

  • A
  • A
Premiers jugements après les incidents de "Nuit debout"
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Le tribunal a condamné l'un des prévenus à trois mois de prison avec sursis. Les deux autres ont bénéficié d'un renvoi.

REPORTAGE

Après les débordements de la fin de semaine à "Nuit debout" place de la République, les premières comparutions et les premiers jugements sont intervenus lundi. Europe 1 a assisté au procès où l'on retrouve des personnalités d'horizons très différents.

Sans domicile fixe. Sur le banc des prévenus, d'un côté un sans-abri, Sylvain 23 ans, dreadlocks et crâne rasé sur les côtés, de l’autre deux étudiants. Le premier raconte qu’il traîne souvent place de la République avec son chien, pas forcément pour "Nuit debout". Ce soir-là, il est, dit-il, en train d’uriner quand il assiste à une interpellation. Le reste, il ne s’en rappelle pas très bien... Les bouteilles en verre jetées sur les forces de l’ordre ? "Si c’est la police qui le dit, c’est que ça doit-être vrai", glisse-t-il avant de s’inquiéter pour son chien. Résultat, trois mois de prison avec sursis.

Etudiant en master. Comparaissent ensuite les deux étudiants. Ils n’ont rien en commun avec le premier accusé, bien coiffé et barbe taillée. Clément, en master 2 de Sciences Sociales, étudie la sociologie des mouvements sociaux. Il affirme avoir été présent pour son mémoire avec son maître de stage qui témoigne : "c’est le meilleur étudiant que j’ai jamais eu". Accusé d'avoir lancé des projectiles, il nie, tout comme son voisin dans le box. Cet Espagnol de 19 ans venu à Paris apprendre le théâtre a le visage tuméfié : "je suis contre toute forme de violence", dit-il en condamnant les incidents. Les deux étudiants ont obtenu le renvoi de leur jugement pour préparer leur défense, mais en attendant la présidente du tribunal leur a fortement déconseillé de retourner place de la République.