Aisne : deux enfants de 2 et 4 ans laissés seuls pendant 24h

  • A
  • A
Aisne : deux enfants de 2 et 4 ans laissés seuls pendant 24h
Deux enfants de 2 et 4 ans ont été découverts, seuls, à leur domicile (Illustration) @ Journée famille / Flickr
Partagez sur :

AISNE - Deux enfants de 2 et 4 ans ont été découverts, seuls, à leur domicile. La mère est renvoyée en correctionnelle le 27 août. 

Un garçon de 4 ans et une petite fille de 2 ans ont été découverts par les pompiers et les gendarmes dimanche en fin d'après-midi à Hirson, dans le nord de l'Aisne.

Une passante a repéré la présence des enfants, laissés sans surveillance dans un appartement du sud de la ville. Les deux gamins jetaient des objets depuis le deuxième étage de l'immeuble. "Les parents n'étaient pas là depuis la nuit dernière", ont déclaré les pompiers, peut-on lire dans Le Courrier Picard.

La mère partie pour un "rendez-vous". Selon les informations d'Europe 1, les enfants ont été laissés seuls dans l'appartement par leur mère. La jeune femme, âgée de 24 ans, a quitté le domicile dans la soirée de samedi, pour un "rendez-vous", et ne pensait pas que celui-ci durerait jusqu'à dimanche soir. L'affaire aurait pu virer au drame : à leur arrivée à l'intérieur du domicile, les pompiers ont trouvé une casserole en train de brûler sur les plaques électriques allumées. 

À son retour chez elle, la mère de famille a été informée de la situation par ses voisins. Elle s'est rendue d'elle-même à la gendarmerie avant d'être placée en garde à vue, le lendemain. 

Une enquête ouverte. Le parquet de Laon a ouvert une enquête. Après contrôle médical, les enfants ont été déclarés en bonne santé. Ils ont été confiés aux services départementaux d'aide sociale à l'enfance (ASE) qui vont procéder à une évaluation de la situation familiale avant de préconiser un retour au domicile ou un éventuel placement. Leur mère comparaîtra devant le Tribunal correctionnel de Laon à la fin du mois d'août. La jeune femme, libre, "a exprimé des regrets en indiquant qu'elle ne comprenait pas comment elle avait pu prendre une telle décision", a précisé le substitut du procureur de Laon.