Le "pédophile en série" de Nice avoue avoir fait 15 victimes

  • A
  • A
Le "pédophile en série" de Nice avoue avoir fait 15 victimes
@ MAXPPP
Partagez sur :

FAITS DIVERS - Aurélien Jarrier, jugé par les assises de Nice, a avoué avoir fait 15 victimes, lors du dernier jour de son procès. 

Le pédophile Aurélien Jarrier a reconnu vendredi, devant la Cour d'assises des Alpes-Maritimes, avoir agressé ou violé quinze enfants. Le procès a commencé le jeudi 9 octobre et prendra fin vendredi après-midi. 

LIRE AUSSI - Un "pédophile en série" jugé à Nice

"Je leur demande pardon". Le pédophile Aurélien Jarrier a reconnu l'agression ou le viol de quinze enfants, mais a nié les accusations portant sur quatre autres victimes, au dernier jour de son procès. Sur les 19 victimes identifiées par la procédure, Aurélien Jarrier a affirmé qu'il n'avait pas agressé quatre des enfants et les a même cités nommément. Il a ajouté : "pour les autres, c'était vrai et je leur demande pardon", a rapporté Me Isabelle Silvano, avocate d'une fratrie de victimes à la sortie de l'audience à huis clos.

L'homme de 38 ans, réfugié dans le mutisme dès le quatrième jour d'un procès de plus de deux semaines, a pris la parole, en larmes, juste avant l'entrée en délibération du jury. Une dizaine de victimes ou parents de victimes sont sorties de la salle d'audience, bouleversés. "Il y a un masque qui tombe pour beaucoup de victimes, mais pas pour toutes", a commenté Me Sylvie Martin, autre avocate des parties civiles.

Peine de 20 ans maximale requise. Le verdict doit être rendu vendredi après-midi. Une peine maximale de vingt ans de réclusion, assortie d'une période de sûreté des deux tiers, a été requise jeudi à son encontre, par l'avocat général Philippe Vique. Le représentant du ministère public a retenu toutes les charges établies par l'enquête pour l'ensemble des dix-neuf victimes recensées dans le Centre et les Alpes-Maritimes, qui étaient âgées de 4 à 15 ans au moment des faits.

Sédatifs et viols. Aurélien Jarrier, pédophile de 37 ans, déjà condamné en Alsace pour l'agression sexuelle de onze petits garçons, est jugé depuis le 9 octobre devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes. Il doit y répondre de cinq viols et agressions sexuelles sur dix-neuf autres enfants dans le centre et le sud de la France. Sylvie Martin, avocate de deux victimes, a souligné qu' Aurélien Jarrier se présentait comme un "pédo-analyste" sur son propre site internet. "C'est un prédateur qui recrutait sur internet. Les familles étaient satisfaites, il était animateur, savait organiser des jeux", a-t-elle noté.