Pas de retour en France pour Leonarda et sa famille

  • A
  • A
Pas de retour en France pour Leonarda et sa famille
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - La justice a refusé mardi de délivrer un titre de séjour en France à la famille Dibrani. Leonarda menace de se suicider.

Leonarda Dibrani et ses proches ne sont pas autorisés à revenir en France. La famille ne peut en effet pas prétendre à avoir un titre de séjour en France. Ainsi en a décidé le tribunal administratif de Besançon mardi matin, quatre mois après l'expulsion contestée de la collégienne rom. Le tribunal administratif de Besançon a ainsi confirmé la légalité des refus de titres de séjour, accompagnés d'obligation de quitter le territoire français et fixant le Kosovo comme pays de retour. La décision est encore susceptible d'appel. Leonarda menace, pour sa part, de se suicider.

>> A lire - Qu'est devenue Leonarda ?

Le rapporteur public contre un retour de la famille. Le tribunal a suivi les conclusions du rapporteur public qui s'était prononcé pour le rejet des requêtes lors de l'audience le 7 janvier. La justice considère en effet que le préfet du Doubs n'avait "commis aucune erreur manifeste d'appréciation sur la situation personnelle des requérants" quand il a ordonné leur reconduite à la frontière.

famille de leonarda

© Capture Facebook

Leonarda menace de se suicider. Leonarda a accueilli avec désarroi la décision de la justice, menaçant même de se suicider. "Ils (les autorités françaises, ndlr) auraient mieux fait de nous tuer car ici ce n'est pas une vie, ce n'est pas de la justice mais de l'injustice, je vais me tuer car ici nous n'avons pas de vie", a-t-elle menacé. "Ma patrie c'est la France, ici nous mourrons de faim (...) nous avons été envoyés ici pour mourir. L'avocat nous dit de ne pas désespérer car nous avons le droit de faire appel mais je ne crois plus en la justice", a-t-elle ajouté.

Des demandes jusqu'ici rejetée. A Kosovska Mitrovica, où les Dibrani sont logés par les autorités locales, Leonarda avait indiqué continuer de garder l'espoir de pouvoir rentrer en France, "mais pas toute seule, uniquement avec ma famille". Jusqu'à présent, l'ensemble des demandes judiciaires ou administratives du couple pour obtenir le droit d'asile ou un titre de séjour ont été rejetées.

sur le même sujet, sujet,

TOUT COMPRENDRE - Le droit du sol en cinq questions

ZOOM - Qu'est devenue Leonarda ?

DOCUMENT - L'expulsion est "conforme" à la loi