Pantin : un policier blessé par balles, deux hommes en fuite

  • A
  • A
Pantin : un policier blessé par balles, deux hommes en fuite
@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Les policiers du Raid ont échoué à attraper deux hommes qui ont tenté de s'introduire dans un garage de la police nationale et qui ont blessé un policier dans la nuit de samedi à dimanche. 

Les policiers du Raid ont fini leur intervention dimanche peu après 9 heures autour d'un site du ministère de l'Intérieur dimanche matin à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Un gardien de la paix y a été légèrement blessé dimanche par deux hommes actuellement en fuite, a-t-on appris auprès du ministère. "Pour l'heure l'hypothèse crapuleuse est privilégiée", a indiqué dans un communiqué le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le parquet de Bobigny a confié une enquête pour "tentative d'homicide volontaire en bande organisée" à la brigade criminelle, a précisé une source judiciaire. 

Un cambriolage qui a mal tourné ? "Cette nuit, à Pantin, sur un site qui appartient au Ministère de l'Intérieur et qui abrite entre autres un garage automobile, un gardien de la paix qui effectuait sa ronde, lors de sa mission de sécurisation, est tombé sur deux individus qui, très probablement, tentaient de cambrioler le bâtiment (...), un coup de feu est parti, l'un des individus a réussi à se saisir de l'arme du policier et a tiré, ne blessant miraculeusement que légèrement le gardien de la paix", a indiqué au micro d'Europe 1 le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet. L'arme et du matériel pouvant servir à un cambriolage ont été retrouvés dans les environs, a indiqué une source judiciaire. Le site de 15.000 à 25.000 m2 sert principalement de garage pour la police nationale mais contient aussi un stand de tir. "Ce n'est pas un dépôt de munitions" cependant, a-t-on précisé au ministère. 

Intervention du Raid. Samedi matin, un vaste périmètre de sécurité avait été déployé dans la zone industrielle de Pantin. Le Raid, qui s'est rendu sur place pour éventuellement interpeller les deux hommes s'ils se trouvaient encore sur place, a pu retrouver l'arme dérobée au policier mais les deux hommes avaient pris la fuite. "Tout est mis en oeuvre pour les interpeller et déterminer leurs motivations précises", a assuré le ministre de l'Intérieur.

Le policier blessé est hors-de-danger. "Atteint par un tir effectué avec l'arme de service qui lui a été dérobée par ses agresseurs, le policier, protégé par un gilet pare-balles, a été légèrement blessé à l'abdomen mais son pronostic vital n'est fort heureusement pas engagé", a indiqué Bernard Cazeneuve.