Capinghem : oublié à l'école, un petit garçon de trois ans rentre seul chez lui

  • A
  • A
Capinghem : oublié à l'école, un petit garçon de trois ans rentre seul chez lui
Un petit garçon de trois ans a échappé à la vigilance du personnel de son école et est rentré tout seul chez lui, mercredi@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Alors qu'il devait manger à la cantine, un petit garçon a échappé à la vigilance de ses enseignants et est rentré tout seul chez lui, mercredi midi. 

Mise à jour :

La mère du petit garçon a fait savoir à Europe 1 que l’événement s'est produit le 10 mars dernier. "Jules n’a pas échappé à la vigilance des enseignants ce jour-là", précise-t-elle, mais "a été oublié dans la cour de l’école par ses Atsem et périscolaires avant de se rendre à la cantine, alors qu’il avait été pointé pour la cantine".

Jules, trois ans et demi, devait manger à la cantine de son école de Capinghem, dans le Nord, mercredi midi. Mais dans des circonstances encore floues, le petit garçon a échappé à la vigilance du personnel de l'école, se retrouvant tout seul dans la cour de récréation, rapporte La Voix du Nord. Jules a alors traversé le bâtiment jusqu'à trouver une grille ouverte, avant de rentrer seul à son domicile, situé à 500 mètres de là. 

Une absence non remarquée par le personnel. Ses parents n'étant pas là, le petit garçon a sonné chez une voisine, qui les a prévenus. "Lorsque je suis allée à 13 heures au restaurant scolaire, personne ne savait que Jules n'était pas présent", a raconté la mère de l'enfant à La Voix du Nord. "Il avait été pointé présent à la cantine." 

Responsabilité partagée. Le maire de la commune, Christian Mathon, indique avoir sanctionné deux agents du périscolaire, chargés de surveiller les enfants à l'heure du déjeuner, tout en nuançant : "La responsabilité est partagée avec l'Education nationale, au moins moralement." Une activité organisée par les enseignants aurait en effet traîné et les parents seraient entrés dans l'école avant que les enfants externes et demi-pensionnaires ne soient séparés, causant une certaine confusion, avance La Voix du Nord

Les parents de Jules, étonnés de "la non-réponse du rectorat et de l'inspection académique", ont porté plainte.