Orvault, Dirinon, Saint-Nazaire : les lieux clés de l'affaire Troadec

  • A
  • A
Partagez sur :

L'enquête autour de la disparition mystérieuse de la famille Troadec s'étend dans l'ouest de la France, entre la Loire-Atlantique, la Vendée et le Finistère.

On sait désormais ce qui est arrivé aux quatre membres de la famille Troadec. Confondu par son ADN, Hubert Caouissin, beau-frère de Pascal Troadec, a avoué le quadruple meurtre du couple et de leurs enfants, portés disparus depuis près de trois semaines. Selon ses premières déclarations, rapportées par le procureur de Nantes, Pierre Sennès, lundi, les quatre victimes ont toute été tuées dans la nuit du 16 au 17 février, à leur domicile. Lundi, Hubert Caouissin a été mis en examen et écroué. Si des questions subsistent, ces aveux sont le point d'orgue d'une enquête qui s'est étendue à une grande partie de l'ouest de la France. Europe 1 vous aide à faire le point sur les lieux clés de cette affaire, à travers une carte actualisée au fil de l'enquête.

  • Orvault (Loire-Atlantique)

C'est dans cette ville de 25.000 habitants que vivait la famille Troadec. De nombreuses traces de sang ont été retrouvées dans la maison, attestant, selon le procureur, "d'un contexte de violences graves". En analysant les prélèvements sanguins, les experts de la police technique et scientifique ont relevé l'ADN de Pascal et Brigitte, les parents, et de Sébastien, le fils, mais pas celui de Charlotte. Lorsque les enquêteurs ont pénétré pour la première fois dans l'habitation, ils ont découvert un réfrigérateur rempli, des draps encore humides posés sur les lits, et les deux voitures des parents. Depuis, des investigations plus poussées ont été menées par la police scientifique.

Dimanche 5 mars, Hubert Caouissin s'est livré à des aveux. Il a reconnu devant les enquêteurs de la police judiciaire avoir tué les quatre membres de la famille, dans la nuit du 16 au 17 février, à leur domicile.

  • Pont-de-Buis (Finistère)

C'est dans cette commune de 3.800 habitants que vivent Hubert Caouissin et sa compagne, Lydie Troadec, la sœur de Pascal Troadec. Le couple réside dans une ferme, perdue au fond d'un vallon. Après avoir tué les quatre membres de la famille Troadec dans la nuit, Hubert Caouissin aurait repris la route au petit matin vers son domicile, où il informe sa compagne du quadruple meurtre. Plus tard, c'est aussi là qu'il aurait procédé au démembrement des corps des Troadec.

  • Fontenay-le-Comte (Vendée)

C'est dans cette ville de Vendée de 27.000 habitants que Charlotte Troadec, 18 ans, était scolarisé en BTS sanitaire et social, au lycée Notre-Dame. Ses camarades de classe la décrivent comme "souriante" et "discrète". L'une de ses plus proches amies évoque quant à elle un contexte familial difficile. "Vu sa situation familiale, elle ne la racontait pas à tout le monde", a confié cette amie à LCI.

  • Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée)

C'est dans cette petite commune de 3.600 habitants qu'était scolarisé Sébastien Troadec, en deuxième année de BTS Systèmes numériques. Il habitait dans un petit studio, tout près du lycée Saint-Gabriel. Ses camarades de classe étaient sans nouvelles de lui cinq jours avant le signalement de la disparition de la famille. Interrogés par Europe 1, ses amis décrivent un jeune homme assez fêtard : "Avec nous, il était agréable. On se regroupait lors de petites soirées entre copains. Il venait tout le temps, il était gentil, un petit nounours".

  • Dirinon (Finistère)

C'est dans ce village du Finistère, situé près de Brest, berceau familial des deux parents, qu'une joggeuse a retrouvé un pantalon et la carte vitale de Charlotte Troadec, mercredi 1er mars. Une carte bancaire a également été retrouvée mercredi avec le pantalon, sans que l'on ne connaisse pour l'instant le nom de son détenteur. Le lendemain, un manuel scolaire au nom de Pascal Troadec, le père de famille, et un drap ont été découverts dans une zone de recherche toute proche. Dirinon est situé à 280 km d'Orvault, où vivait la famille Troadec.

  • Saint-Nazaire (Loire-Atlantique)

C'est à Saint-Nazaire que la voiture du fils Sébastien Troadec, une Peugeot 308 grise, a été retrouvée jeudi 2 mars sur le parking d'une église, près du port de cette ville située à une cinquantaine de kilomètres d’Orvault. Son signalement avait été diffusé à l’ensemble du territoire, notamment aux frontières. La voiture a été retrouvée vide, fraîchement nettoyée à l'extérieur comme à l'intérieur, ce qui n'a pas empêché les experts de relever des traces de sang dans le coffre et sur le dos de la banquette, comme si les sièges avaient été rabattus, révèlait Presse Océan.

  • Landerneau (Finistère)

C'est à Landerneau que vit la sœur de Brigitte Troadec. Après plusieurs jours de silence inquiétant, c'est elle qui donne l'alerte. D'après le quotidien Le Télégramme, Sébastien Troadec s'était récemment rapproché de sa tante. Interrogée par Le Parisien vendredi, elle décrit son neveu comme "un gentil garçon qui venait souvent manger à la maison". Un jeune homme qui "allait de mieux en mieux" depuis son entrée en BTS, qui avait "de nombreux copains et sortaient avec eux le week-end".