Noyade dans l'Aude : une mise en examen

  • A
  • A
Noyade dans l'Aude : une mise en examen
@ Max PPP
Partagez sur :

Le directeur de la colonie de vacances à laquelle participait la victime est "très éprouvé".

La sortie d'une colonie de vacances a tourné au drame le week-end dernier dans l'Aude. Samedi, un adolescent âgé de 17 ans est mort noyé dans le lac du Gouffre de l'œil doux, sur la commune de Fleury, à quelques kilomètres de Narbonne. L'endroit, situé dans le massif de la Clape, dans l'Aude, est interdit à la baignade.

Circonstance aggravante, le directeur savait que c'était interdit

Ledirecteur de colonie de vacances a été placé en garde à vue dimanche. Cette garde à vue prolongée de 24 heures a abouti mardi à la mise en examen du directeur de 25 ans pour mise en danger de la vie d'autrui et homicide involontaire. Loïc M., 25 ans, a toutefois été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

La mise en examen de Loïc M., très éprouvé par cette tragédie selon son avocat, est assortie de la circonstance aggravante qu'il aurait délibérément enfreint une obligation légale, en l'occurrence l'interdiction de baignade, a précisé la substitut du procureur Marie-Hélène Vetro.

Le juge a interdit à Loïc M. de diriger ou d'encadrer une structure collective. Le juge lui a aussi ordonné de se soigner car les gendarmes ont retrouvé du cannabis dans ses affaires, a rapporté la substitut, même si elle a tenu à minimiser la part que la consommation de drogue pouvait avoir joué dans l'affaire.

Officiellement, un arrêté municipal de la commune de Fleury-d'Aude interdit la baignade au Gouffre de l'œil doux. Mais cette interdiction est rarement respectée l'été : les touristes s'amusent en effet à plonger dans le lac depuis la falaise. La veille, les jeunes de la colonie s'étaient d'ailleurs déjà baignés à cet endroit.

Retrouvé à 10 mètres de profondeur

Selon L'Indépendant, le jeune homme aurait coulé à pic, alors qu'il se baignait en baskets avec ses camarades non loin du bord. Les membres de la colonie ont immédiatement donné l'alerte vers 16h30, s'efforçant eux-mêmes de le retrouver avant l'arrivée des secours, sans succès. Le jeune homme a été retrouvé après une heure de recherche par des plongeurs. Les pompiers ont découvert son corps à 10 mètres de profondeur. L'autopsie du corps pratiquée lundi devrait permettre d'en savoir plus sur les circonstances de la mort. Seul indice pour le moment : la météo, capricieuse, qui rendait l'eau très agitée.

"Plusieurs personnes se baignaient à ce moment-là. Lui est sorti de l’eau, puis y est retourné. Il s’amusait comme les autres. Mais, brusquement, il s’est débattu, a crié à l’aide et a coulé à pic. Des témoins ont essayé de le récupérer. En vain", détaille à Midi Libre Thierry Denard, capitaine de gendarmerie.

Le jeune homme, originaire de Groslay, dans le Val d'Oise, séjournait dans un camping situé à quelques kilomètres de là, dans la station balnéaire de Saint-Pierre-la-mer. Une cellule psychologique a été mise en place. Le frère aîné de la victime et la monitrice, présents au moment du drame, sont particulièrement choqués.



Agrandir le plan