Naufrage en Méditerranée : le bilan monte à 800 migrants morts

  • A
  • A
Naufrage en Méditerranée : le bilan monte à 800 migrants morts
@ AFP
Partagez sur :

Le naufrage d'un chalutier au large de la Libye dimanche a couté la vie à 800 migrants, selon un dernier bilan annoncé mardi, quelques heures après l'annonce d'un plan d'action de l'UE.

Ils sont 800 à avoir péri dans les eaux de la mer Méditerranée. C'est le terrible bilan "définitif" du naufrage d'un chalutier survenu au large de la Libye lundi soir. La réévaluation de ce triste compte, annoncée mardi matin à Catane, en Sicile, par des représentants du HCR et de l'OIM, intervient quelques heures après l'annonce d'un plan d'action européen pour répondre au drame des migrants en Méditerranée.

28 survivants... "On peut dire que 800 personnes sont mortes", a ainsi rapporté mardi Carlotta Sami, porte-parole du Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) en Italie. Le porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Flavio Di Giacomo, a ensuite confirmé cette estimation. Des représentants du HCR et de l'OIM ont pu interroger la plupart des 27 survivants arrivés dans le port sicilien dans la nuit de lundi à mardi.

"Nous avons confronté les témoignages, il y avait un peu plus de 800 personnes à bord, dont des enfants de 10 à 12 ans. Il y avait des Syriens, environ 150 Erythréens, des Somaliens... Ils étaient partis samedi à 8 heures de Tripoli", en Libye, a expliqué Carlotta Sami. Un 28e survivant avait été transporté d'urgence dimanche en raison de son état de santé et était déjà hospitalisé à Catane.

…et 24 corps repêchés. Les garde-côtes italiens, qui ont repêché 24 corps, débarqués lundi matin à Malte, et 28 survivants, n'ont pas confirmé ce bilan. Selon le récit des survivants, le chalutier qui les transportait a chaviré sous l'effet d'un mouvement de foule alors qu'approchait un cargo portugais appelé à son secours.

Le capitaine et un membre d'équipage arrêtés. La police italienne a annoncé dans la nuit que deux hommes, soupçonnés d'être le capitaine et un membre d'équipage, ont été arrêtés à bord du bateau des garde-côtes. Il s'agit d'un Tunisien et d'un Syrien qui se trouvaient parmi les rescapés.

Un sommet extraordinaire de l'UE pour une réponse à l'urgence. L'Union européenne a décidé lundi de tenir un sommet extraordinaire jeudi pour répondre en urgence au drame des migrants en Méditerranée. Une rencontre qui intervient après une série noire de naufrages qui ont fait des centaines de morts depuis le début de l'année. Elle avait été demandée par le Premier ministre italien, Matteo Renzi, après le naufrage de dimanche. "Nous ne pouvons pas continuer comme cela, nous ne pouvons accepter que des centaines de personnes meurent en essayant de traverser la mer pour venir en Europe", a assuré le président du Conseil européen, Donald Tusk, en annonçant cette réunion.

450 morts la semaine dernière, un nouveau naufrage lundi. La semaine dernière, quelque 450 migrants étaient déjà morts dans des accidents similaires, selon les autorités italiennes. La série noire semblait se poursuivre lundi : un bateau pneumatique, transportant 100 à 150 personnes, et un bateau plus vaste, avec quelque 300 personnes à bord, ont lancé un appel au secours alors qu'ils se trouvaient en difficulté au large de la Libye, selon Matteo Renzi. Un migrant a appelé l'OIM, affirmant qu'il était en train de couler et que 20 passagers étaient déjà morts. Cette information n'a toutefois pas été confirmée.

Un  autre naufrage s'est produit lundi près de l'île grecque de Rhodes, où un voilier s'est échoué sur des rochers. Trois migrants, dont un enfant, ont péri, et 93 personnes ont pu être sauvées au cours d'une impressionnante opération de secours à quelques mètres du rivage.

>> LIRE AUSSI - Migrants en Méditerranée : qui sont les passeurs ?

>> LIRE AUSSI - Que deviennent les migrants après avoir été sauvés ?