Musée juif : un complice présumé de Nemmouche remis à la Belgique

  • A
  • A
Musée juif : un complice présumé de Nemmouche remis à la Belgique
@ Capture Youtube
Partagez sur :

Un Français soupçonné d'avoir aidé Mehdi Nemmouche, responsable présumé de la tuerie du musée juif de Belgique à Bruxelles, a été remis à la justice belge début juillet et inculpé.

Selon une information de l'AFP, un Français soupçonné d'avoir aidé Mehdi Nemmouche, responsable présumé de la tuerie du musée juif de Belgique à Bruxelles, en mai 2014, a été remis à la justice belge début juillet et inculpé.

Les précisions. "Il a été extradé le 1er juillet, sur la base d'un mandat d'arrêt européen, et a été inculpé en tant qu'auteur, coauteur ou complice d'un quadruple attentat dans un contexte terroriste", a déclaré mardi à l'AFP un porte-parole du parquet fédéral, Jean-Pascal Thoreau, confirmant une information de la presse belge.

Il se dit "innocent à 100%". La chambre d'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence avait approuvé fin juin la remise aux autorités judiciaires belges de cet homme de 28 ans, Mounir Atallah. Le Marseillais a reconnu devant la chambre d'instruction avoir brièvement rencontré Mehdi Nemmouche à Marseille un mois avant l'attaque au musée juif, qui avait fait quatre morts le 24 mai 2014. Se déclarant "innocent à 100%", Mounir Atallah, qui a fait la connaissance de Mehdi Nemmouche en 2010 en détention à Salon-de-Provence (sud), avait immédiatement accepté d'être transféré en Belgique.

Le confronter à un autre Marseillais. Selon la justice française, les juges d'instruction belges souhaitaient le confronter aux déclarations d'un autre Marseillais, Nacer Bendrer -remis en février à la justice belge-, qui avait laissé entendre que Mounir Atallah aurait pu jouer un rôle dans la fourniture d'armes à Medhi Nemmouche. 

Le Français Mehdi Nemmouche avait été interpellé le 30 mai 2014 à Marseille à sa descente d'un bus venant de Bruxelles. Extradé deux mois plus tard en Belgique, il a été inculpé pour "assassinats dans un contexte terroriste" et est incarcéré dans l'attente d'un procès dont la date n'a pas encore été fixée. Il n'a jamais reconnu être l'auteur de la tuerie.