Mulhouse : mystérieux meurtre d'un octogénaire
© Capture d'écran - Google

Les enquêteurs privilégiaient d'abord la piste accidentelle. L'autopsie conclut pourtant à un meurtre.

L'INFO. Le corps d'un octogénaire avait été retrouvé baignant dans son sang, le 29 novembre dernier, à son domicile de Morschwiller-le-Bas, dans le Haut-Rhin. En premier lieu, les gendarmes s'orientaient vers la piste d'un accident ou d'un suicide. Mais depuis, l'autopsie a parlé : l'homme a été tué. Le parquet de Mulhouse a récemment ouvert une information judiciaire pour meurtre.

Aucune trace d'effraction, ni de violences. Depuis la mort de sa femme et de son fils, Gérard B., 80 ans, vivait seul dans sa maison située dans un quartier résidentiel de la banlieue de Mulhouse. L'homme était plutôt isolé, sans famille proche, indiquent les Dernières Nouvelles d'Alsace. C'est une fidèle amie qui a finalement découvert le corps. Gérard ne donnait plus de nouvelles et ne répondait plus à ses appels téléphoniques. Inquiète, elle s'est déplacée et l'a découvert gisant dans son sang, à l'intérieur de l'habitation. Sur place, les enquêteurs de la Section  de recherche (SR) de la gendarmerie de Strasbourg ne constatent pourtant aucune trace d'effraction, de cambriolage, ou de violence. Ils s'orientent ainsi d'abord vers la piste accidentelle ou intentionnelle, un suicide.  

Une plaie fatale à l'arme blanche. Mais l'autopsie va parler. Gérard présente une plaie, petite mais profonde, au cou, rapporte l'Alsace. Une plaie causée par un "coup porté par une tierce personne à l’aide d’une arme blanche". La mort résulte du saignement abondant de cette plaie. Dans la foulée de la publication du rapport d'autopsie, le parquet a donc récemment ouvert une information judiciaire pour meurtre. Le dossier a été  transmis à un juge d'instruction de Mulhouse. Il devra faire la lumière sur certaines zones d'ombre, comme ces traces de sang retrouvées à l'intérieur comme à l'extérieur de la maison.

Une rumeur infondée. En septembre dernier, à  une dizaine de kilomètres de là, à Illfurth, une femme d'une quarantaine d'années avait été retrouvée mortes dans des circonstances assez similaires, suffisamment en tout cas pour que la rumeur établisse un lien entre les deux affaires. Des bruits rapidement démentis par les enquêteurs.