Mort des suites de blessures : le calvaire du petit Tony

  • A
  • A
Partagez sur :

Un petit garçon de trois ans est mort samedi à Reims des suites de ses blessures. Depuis plusieurs semaines, il était le souffre-douleur de son beau-père.

Pendant plusieurs semaines le petit garçon a vécu un martyr. Tony, 3 ans est mort samedi des suites de ses blessures à Reims après avoir été battu par l'ami de sa mère. "Cet enfant avait des bleus sur tout le corps, le nez cassé, des déchirures au niveau de la lèvre. La mère a reconnu que dans la semaine qui s'était écoulée, il y avait eu de nombreux coups et que depuis plusieurs semaines son enfant était le souffre-douleur de son compagnon", a expliqué jeudi à Europe 1, Matthieu Bourrette, le procureur de la République de Reims.

"Une démarche civique". "Certains voisins avaient pu voir ou entendre des choses qui auraient pu ou dû conduire à des signalements mais ni les services sociaux, ni les services de police, ni les services de justice n'ont reçu un quelconque signalement", regrette Matthieu Bourrette. "Une personne qui a pu constater des choses doit le dire. Je sais que c'est difficile. On peut avoir peur. Il ne s'agit pas de dénoncer, il s'agit d'avoir une démarche civique. Et la peur qu'un adulte peut avoir est sans doute rien comparée à la peur d'un enfant qui lui se fait battre", a ajouté le procureur de la république.

La mère et le conjoint mis en examen. Lundi, le conjoint violent, déjà condamné sept fois, et la mère du petit garçon ont été mis en examen. Ils sont depuis en détention provisoire.

Une marche blanche. Mercredi soir, une marche blanche a été organisée à la mémoire de l'enfant. 600 personnes sont parties du CHU de Reims où l'enfant est décédé. Elles se sont arrêtées devant son immeuble, où des fleurs, des bougies et des peluches ont été déposées.