Mort de Rémi Fraisse : la manifestation de Nantes dégénère

  • A
  • A
Mort de Rémi Fraisse : la manifestation de Nantes dégénère
@ Max PPP
Partagez sur :

EN IMAGES - La manifestation contre les "violences policières", organisée samedi à Nantes à la mémoire de Rémi Fraisse, s'est soldée par huit blessés.

Huit mois après la manifestation nantaise contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, un nouveau rassemblement a dévasté samedi la ville de Nantes. La manifestation contre les violences policières organisée à la mémoire de Rémi Fraisse a dégénéré. Bilan : au moins cinq blessés chez les manifestants, et trois parmi les policiers, l'un touché par une bouteille d'acide. Europe 1 revient en images sur ce rassemblement sous haute tension.

>> LIRE AUSSI - Mort de Rémi Fraisse : 21 interpellations à Nantes

Le début du défilé nantais était plutôt pacifique. Cependant, dès le départ, les slogans étaient virulents comme "La police mutile, la police assassine" ou encore "Flics, porcs, assassins" :

La manifestation a commencé à dégénérer dans l'artère principale de la ville, au niveau du cours des 50 otages, en milieu d'après-midi :

Manifestation à Nantes en hommage à Rémi Fraisse le 1 novembre

© Max PPP

Manifestation à Nantes en hommage à Rémi Fraisse le 1 novembre

© Max PPP

Selon le préfet de Loire-Atlantique, Henri-Michel Comet, les manifestants étaient au nombre de "5 à 600" mais c'est un groupe d'environ 200 protestataires "très déterminés" qui ont cherché l'affrontement avec les forces de l'ordre. Seize d'entre eux ont été interpellés.

Manifestation à Nantes en hommage à Rémi Fraisse le 1 novembre

© Max PPP

"Les manifestants ont lancé des bouteilles remplies d'acide sur les forces de sécurité", a-t-il affirmé. "Un policier a été blessé par l'une de ces bouteilles", a-t-il précisé lors d'un point-presse, au cours duquel il a appelé au calme.

Manifestation à Nantes en hommage à Rémi Fraisse le 1 novembre

© Max PPP

Manifestation à Nantes en hommage à Rémi Fraisse le 1 novembre

© Max PPP

Les manifestants, parmi lesquels de nombreux opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes, ont utilisé des projectiles très variés lançant des bouteilles, des fusées de détresse, des panneaux de signalisation, des poubelles, "des projectiles contondants, des pavés", a précisé le préfet.

Manifestation à Nantes en hommage à Rémi Fraisse le 1 novembre

© Max PPP

Du côté des manifestants, l'un a été atteint par un coup de matraque dans la tempe, deux ont été atteints aux jambes par des éclats de grenades. Un quatrième a été touché au dos par une balle de caoutchouc. Enfin un cinquième a été atteint au visage, avec le nez fracturé et très abîmé, a rapporté la préfecture. Quatre manifestants ont été admis au CHU de Nantes, selon la préfecture. Du côté des policiers, trois personnes ont été légèrement blessées, a indiqué la préfecture qui n'a pu préciser si elles avaient été hospitalisées.

Vers 18h45 les forces de l'ordre ont commencé à repousser les manifestants devant eux vers une grande place, la "petite Hollande" afin de les disperser. Quelques vitrines ont été abîmées, des murs tagués mais "les dégradations de biens privés et publics sont très limitées", a indiqué la préfecture. 

D'autres manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de France. La plus importante s'est tenue à Toulouse où les manifestants étaient 600, selon la police et où des incidents ont eu lieu.