Monoxyde de carbone dans une gendarmerie : douze intoxications

  • A
  • A
Monoxyde de carbone dans une gendarmerie : douze intoxications
Huit personnes ont été transportées à l'hôpital@ capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Parmi les victimes se trouvent une adolescente et deux enfants de moins de deux ans appartenant aux familles de gendarmes.

Douze personnes ont été intoxiquées mercredi soir au monoxyde de carbone dans une caserne de gendarmerie des Yvelines et huit d'entre elles ont dû être hospitalisées, dont deux bébés, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Huit victimes ont été transportées à l'hôpital. L'alerte a été donnée vers 21 heures, selon les pompiers. Sept militaires de la brigade territoriale autonome de Maule (Yvelines), cinq membres de leurs familles, dont une adolescente de 16 ans et deux enfants de moins de deux ans, et un pompier ont dû être secourus, mais leurs jours ne sont pas en danger, selon un porte-parole de la gendarmerie. Huit victimes ont été transportées dans les hôpitaux de Poissy (Yvelines) et Garches (Hauts-de-Seine), dont les deux bébés qui ont été placés en caisson hyperbare.

Une enquête technique a été ouverte. L'intervention des pompiers a duré jusqu'à 1 heure du matin. Les occupants des logements touchés ont réintégré les locaux. Une simple enquête technique a été diligentée. Un dérèglement du chauffage est l'hypothèse privilégiée.