Mis en examen pour un double meurtre, il est abattu deux jours plus tard

  • A
  • A
Mis en examen pour un double meurtre, il est abattu deux jours plus tard
La victime avaient été mis en examen pour "meurtres en bande organisée" deux jours plus tôt.@ JACK GUEZ / AFP
Partagez sur :

La victime a été visée par plusieurs coups de feu dans son épicerie de Villeurbanne, dimanche soir.

À peine remis en liberté après sa mise en examen pour le meurtre de deux frères, un homme de 55 ans a été abattu dimanche soir dans son épicerie de Villeurbanne, près de Lyon, selon des sources proches de l'enquête. Ce quinquagénaire et son fils, âgé d'une trentaine d'années, avaient été interpellés mercredi.

Une remise en liberté. Soupçonnés d'être les commanditaires d'un double homicide commis en février à Villeurbanne, ils avaient été mis en examen pour "meurtres en bande organisée" vendredi soir. Mais, contre toute attente et contre l'avis du parquet qui avait requis le placement en détention, ils avaient été immédiatement remis en liberté sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention (JLD).

Plusieurs coups de feu. Dimanche, vers 21h00, le quinquagénaire a été grièvement blessé par plusieurs coups de feu dans son épicerie de Villeurbanne dans des circonstances encore mal établies. Il a succombé à ses blessures à l'hôpital. Selon son avocat, Me François Heyraud, la mise en examen du père de famille "ne reposait sur rien de concret mais seulement sur une rumeur selon laquelle il aurait été le commanditaire" du double meurtre. D'ailleurs, estime-t-il, "si le JLD les a remis en liberté, c'est forcément sur la base du doute".

Deux frères abattus à l'arme automatique. L'enquête sur ce nouvel homicide a été confiée à la police judiciaire de Lyon. Une autopsie aura lieu mardi. L'affaire avait débuté le 7 février dernier, quand Omar et Lakhdar Abdelli, deux frères âgés d'une vingtaine d'années, avaient été abattus à l'arme automatique dans une rue de Villeurbanne, manifestement victimes d'un règlement de comptes.