Mis au volant par ses parents, un adolescent de 14 ans provoque un accident mortel

  • A
  • A
Mis au volant par ses parents, un adolescent de 14 ans provoque un accident mortel
L'adolescent a percuté de plein foin un véhicule arrivant en sens inverse. (Photo d'illustration)@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La mère et le beau-père d'un adolescent, alcoolisés, lui ont demandé de prendre le volant pour rentrer à la maison.

Un adolescent de 14 ans a été mis en examen pour pour avoir provoqué un accident mortel, dans la nuit de samedi à dimanche, près de Chateaurenard dans les Bouches-du-Rhône, après que ses parents, qui avaient trop bu, l'avaient mis au volant de la voiture familiale, a-t-on auprès du parquet de Tarascon.

Ils ne voulaient pas conduire, ayant trop bu. L'accident s'est produit vers 4 heures du matin dimanche, sur une route départementale, alors qu'un couple d'origine espagnole, le beau-père, la mère, venus dans la région pour effectuer un travail saisonnier, rentraient chez eux, accompagnés d'un nourrisson et de l'adolescent, a-t-il été précisé. Selon les premiers éléments de l'enquête, confirmant une information de La Provence, les parents, qui ne voulaient pas conduire ayant trop bu, ont demandé à l'adolescent de prendre le volant, le beau-père s'installant sur le siège passager et la mère avec le nourrisson à l'arrière.

La conductrice de l'autre voiture meurt sur le coup. Peu après, l'adolescent, qui a fait un écart sur la route, a percuté de plein fouet un véhicule venant en sens inverse. La conductrice, une femme de 59 ans, est morte sur le coup, a-t-il été précisé. Le nourrisson a été transporté dans un hôpital marseillais, entre la vie et la mort. Les parents et l'adolescent ont été plus légèrement blessés.

"Mis en examen pour "homicide involontaire". Le procureur de Tarascon, Patrick Desjardins a annoncé la mise en examen de l'adolescent pour "homicide involontaire par imprudence ou négligence et sans permis de conduire" et son placement en foyer sous contrôle judiciaire. Il a également demandé la mise en examen des parents pour "homicide involontaire par manquement délibéré à une obligation de sécurité", expliquant "qu'en demandant à cet enfant de conduire, ils ont contribué directement à l’homicide qui a été causé quelques minutes plus tard."