Minute de silence non respectée : une "pervenche" risque la révocation

  • A
  • A
Minute de silence non respectée : une "pervenche" risque la révocation
@ AFP
Partagez sur :

La fonctionnaire assume son refus. Elle va être traduite en conseil de discipline et risque la révocation. 

Elle risque d'être révoquée. Une "pervenche", agent de surveillance de Paris, a été suspendue par la préfecture de police car elle n'avait pas respecté jeudi dernier la minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo.

Une "faute grave". Cette fonctionnaire assume son refus et va être "traduite rapidement en conseil de discipline". A Paris, les "pervenches", chargés de dresser des contraventions, dépendent du personnel de la ville de Paris mais sont mis à disposition de la Préfecture.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : les hommages mitigés des élèves

Jeudi, lors de la minute de silence, observée dans toute la France en hommage aux 12 morts lors de l'attentat commis contre Charlie Hebdo, la contractuelle a ostensiblement refusé, devant ses collègues, d'observer l'hommage rendu par l'ensemble des fonctionnaires. Cette femme, est "connue pour être radicalisée" et "se présentait assez souvent lors d'entretiens avec sa hiérarchie en portant le voile". En refusant d'observer la minute de silence, elle a commis une "faute grave".

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : le cercueil de Tignous recouvert de dessins