Meurtre d'Elodie Kulik : le père est "prêt" à faire face à Willy Bardon

  • A
  • A
Partagez sur :

Willy Bardon, principal suspect du viol et du meurtre d'Elodie Kulik en 2002, a été renvoyé devant les assises de la Somme. Pour le père de la victime, c'est un soulagement.

"Enfin". C'est le premier mot qu'a prononcé Jacky Kulik en apprenant jeudi le renvoi de Willy Bardon devant les assises de la Somme. Ce dernier est accusé du meurtre d'Elodie Kulik, fille de Jacky Kulik, en 2002. La jeune fille de 24 ans, dont le corps avait été retrouvé en partie calciné, avait été violée et étouffée. Willy Bardon nie toute implication mais a pourtant avoué que l'on reconnaissait bien sa voix dans un appel d'Elodie Kulik aux pompiers juste avant sa disparition.

"Je pense que ma fille m'a appelé." Pour Jacky Kulik, cette décision du juge d'instruction est un véritable soulagement. "J'attends que Willy Bardon parle. J'attends de savoir comment ça s'est exactement passé. J'attends de savoir si, quand c'est arrivé, ma fille m'a appelé. Je pense qu'elle l'a fait. Je pense que dans ses cris d'au secours, elle appelé son papa", a-t-il confié. 

"Cette fois-ci, il sera obligé de me faire face." Le père d'Elodie Kulik se dit prêt à faire face à celui qui est accusé du meurtre de sa fille : "Il y a énormément de zones d'ombre. S'il ne parle pas, il restera dans son mutisme, mais je suis prêt. (...) Cette fois-ci, il sera obligé de me faire face. J'ai rien gagné, j'ai tout perdu. Mais je suis quand même content d'avoir tenu ma parole. J'avais fait serment à mon épouse qu'on arriverait à trouver les assassins de ma fille et aujourd'hui on y est arrivé." La date du procès n'a, quant à elle, pas encore été fixée.