Meurtre de Ludivine : "tous les mois, il se fout de nous"

  • A
  • A
Meurtre de Ludivine : "tous les mois, il se fout de nous"
@ Max PPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Vincent Favreau, qui a violé et tué Ludivine, en 2004, verse chaque mois quelques centimes à la famille de la victime. Un coup dur pour son père.

"Pour Ludivine, c'est une insulte énorme." Tous les mois, Vincent Favreau, le tueur de Ludivine verse quelques centimes à sa famille au titre des indemnisations aux proches de victimes, prévues par la loi. Une somme dérisoire que le père de la jeune fille tuée perçoit comme un affront. Le 30 mai 2004, à Guérande, en Loire-Atlantique, sa fille a été violée, étranglée, puis tuée et brûlée. Aujourd'hui, Michel Guihard dénonce ces versements automatiques provenant du meurtrier de sa fille, condamné en 2006 à la réclusion criminelle à perpétuité.

> POUR ALLER PLUS LOIN - Comment les criminels indemnisent-ils leurs victimes ?

"Ça blesse tellement". "Ça fait dix ans qu'il est en prison. J'ai demandé des dédommagements, il me verse tous les mois entre deux et trois centimes et la plus grosse somme, c'est 5 centimes d'euros. Voilà ce qu'il verse depuis dix ans. Quand on reçoit ça tous les mois, ça blesse tellement. Tous les mois, il se fout de nous", s'exaspère le père de famille au bord des larmes.

"Tous les mois, il se fout de nous" :



Meurtre de Ludivine : "tous les mois, il se...par Europe1fr

"Il continue à la bafouer". Pour lui, ce versement est un acte malintentionné du tueur pour "salir" la mémoire de sa fille. "Pour Ludivine, c'est une insulte énorme. Il l'a étranglée, il l'a brûlée, et là, il continue à la bafouer. Ce que je voulais c'est qu'il rembourse au moins sa pierre tombale. Et même pas, il la bafoue jusqu'au bout", dénonce encore Michel Guihard au micro d'Europe 1.

Des photos de Ludivine Guihard lors du procès de son tueur

© Max PPP

"Pour nous, c'est une torture". Le père de Ludivine préférerait presque que ces versements anecdotiques s'arrêtent, pour faire le deuil et restituer la mémoire de sa fille. Sauf qu'ils sont prévus par la loi. "Pour nous, c'est une torture. Tous les mois, c'est un coup de poignard dans le cœur. On en pleure. Il me l'a tuée il y a dix ans. Et il continue de la tuer de cette façon là. Malheureusement, l'Etat l'oblige à rembourser, c'est le système, on ne peut strictement rien faire", déplore le père de famille.

Que dit la loi ? A la mort de sa fille, Michel Guihard a fait une demande d'indemnisation. A l'époque, il souhaitait faire payer à Vincent Favreau "la pierre tombale de sa fille. Comme le prévoit la loi sur l'indemnisation des victimes d'actes criminels, les proches des victimes d'actes criminels peuvent formuler une telle requête. Sauf que, faute de revenus, les accusés en prison ne versent le plus souvent que quelques centimes aux proches des victimes.