Meurtre dans les Yvelines : un homme écroué

  • A
  • A
Meurtre dans les Yvelines : un homme écroué
@ GGOOGLEMAP
Partagez sur :

Un homme a été mis en examen pour l'assassinat d'une femme et incarcéré, il nie les faits.

Un suspect a été mis en examen pour "assassinat" lundi soir après la découverte vendredi du cadavre d'une femme, au crâne défoncé, dans un fossé d'une route des Yvelines. Patrice Chevalier, 45 ans, sans antécédent judiciaire important, a été placé en détention provisoire.

Le suspect a nié être l'auteur du crime au cours de sa garde à vue. Il louait depuis près de deux ans une chambre dans l'hôtel exploité par la victime, une mère de famille de 46 ans, au Mesnil-le-Roi dans les Yvelines, a dit une source proche de l'enquête.

Morte dans la nuit de jeudi à vendredi

Le corps de la femme, recouvert de branchages, avait été découvert vendredi par un ramasseur de champignons à proximité de la forêt de Marly. La victime avait "les mains attachées dans le dos et le crâne défoncé avec un objet contondant". Une autopsie réalisée samedi a permis de confirmer que les "coups portés à sa tête ont causé son décès" et que la mort datait de la nuit de jeudi à vendredi, a précisé une source judiciaire.

La disparition de la femme avait été signalée vendredi au commissariat de Cergy par son compagnon, lequel n'avait pas revu sa concubine depuis qu'elle avait accompagné jeudi soir un de ses clients à Poissy, a expliqué le procureur Michel Desplan. Les gendarmes, qui ont retrouvé à une cinquantaine de mètres du corps l'arme du crime, un gourdin maculé de sang et portant l'ADN du suspect, ont perquisitionné samedi dans sa chambre d'hôtel où ils ont découvert un blouson tâché du sang de la victime, a ajouté le procureur de la République.

"Il a demandé à une amie de mentir"

"Patrice Chevalier a prétendu qu'il n'était pas sur les lieux des faits et, pour se constituer un alibi, il a demandé dans la nuit à une amie de mentir pour dire qu'il se trouvait chez elle en lui disant qu'il envisageait de faire un coup en Normandie", a dit le procureur. Il n'y a "pas d'élément sur le mobile" du crime, a-t-il ajouté, et le suspect, un ancien chauffeur-livreur actuellement bénéficiaire du RSA, et la gérante d'hôtel "se connaissaient bien".

Les enquêteurs étaient toujours à la recherche de la voiture de la victime, une Renault Kangoo blanche avec une galerie noire sur le toit. La section de recherches de la gendarmerie de Versailles a été saisie de l'enquête.