Mehdi Nemmouche "a été plutôt docile"

  • A
  • A
Mehdi Nemmouche "a été plutôt docile"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGES - Malik était dans le bus Amsterdam-Bruxelles au moment de l’arrestation de l’auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles.

Malik faisait partie des passagers du bus Amsterdam-Bruxelles au moment de l’arrestation, vendredi, de l’auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche. Il raconte, au micro d'Europe1, les circonstances dans les quelles s'est déroulée l'interpellation du suspect.

"Il n'a pas bougé". "Une fois arrivés à Marseille, les douaniers sont montés pour vérifier les tickets", raconte Malik. Et ce qui a marqué les douaniers chargés des contrôles, c'est le calme du suspect, comme le raconte Patrice Vernet, le patron des douanes. "Il n'a pas bougé. Il ne s'est pas fait remarquer spécialement. Il était en règle, par rapport à son passeport, par rapport aux tickets de bus qu'il possédait. Donc, ça l'a sans doute mis en confiance", confie-t-il au micro d'Europe 1.

"Il a vu un chargeur de kalachnikov". "Là, ils ont trouvé un sac plastique, un sac Décathlon. Et pour ne pas effrayer tout le monde, ils n’ont pas dit ce qu’il y avait dans le sac. Je pense que c’était une kalachnikov", poursuit-il, au micro d’Europe1. Et effectivement, le mystérieux sac en plastique contenait bien une kalachnikov, abonde Patrice Vernet. "L'agent qui était chargé du contrôle a aperçu un sac en plastique. Le sac s'est entrebâillé. Il a vu un chargeur de kalachnikov et une petite mallette qui contenait des munitions", détaille-t-il.



"Ils ont trouvé un flingue sur lui". C’est à ce moment là, raconte le jeune homme, "qu’ils ont commencé à fouiller tout le monde de la tête aux pieds". Et une fois arrivés au suspect, "et ils ont trouvé un flingue sur lui, alors ils l’ont directement menotté", ajoute Malik. "Palpation de sécurité, puis est venu le tour de M. Nemmouche. Là, on a découvert une arme, donc l'agent des douanes s'est emparé de l'arme, a désarmé M. Nemmouche qui l'avait dans son veston. L'arme, une arme de poing, était chargée", précise le patron des douanes.

"Il a été plutôt docile". "Ça c’est fait très calmement en fait. Il n’a pas essayé de s’enfuir", confie Malik. Un constat confirmé par Patric Vernet. "Bizarrement, il n'a pas réagi de manière violente, il ne s'est pas rebellé. Il a justifié la détention d'une arme par le fait qu'il était amené à se défendre dans la vie. Il a indiqué que le sac en plastique qui contenait l'arme, il l'avait volé dans une voiture ouverte en Belgique. Il a été plutôt docile", conclut le fonctionnaire.

"Il était bien habillé". Le passager se souvient d’un homme "typé, au cheveux courts", habillé d’un costume et de chaussures de marque. "Il était bien habillé", estime le jeune homme. "Il avait une petite particularité : c'était le seul passager qui était en costume, avec un veston", abonde le patron de la douane.

L'autre particularité, les passagers l'avaient remarqué pendant le trajet. "Il était vraiment bizarre. Il regardait tout le temps son sac. C’était le seul un peu bizarre. A chaque arrêt sur les airs de repos il avait toujours son sac avec lui quand il descendait", précise le passager.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

ZOOM - Tuerie de Bruxelles : qui est l'Etat islamique en Irak et du Levant ?

EN BREF - Tuerie de Bruxelles : le point sur l'enquête

PORTRAIT - Tuerie de Bruxelles : qui est Mehdi Nemmouche ?

L’ENQUÊTE - Tuerie de Bruxelles : perquisitions dans la famille de Nemmouche

DÉCLARATION - Hollande sur les djihadistes : "nous les combattrons"

L'INFO - Musée juif de Bruxelles : un suspect français arrêté

L’ENQUÊTE - Bruxelles : la tuerie du musée juif est un "acte terroriste"

LA TRAQUE - Musée juif de Bruxelles : une vidéo et un suspect